L’egosurfing, ou quand les particuliers gèrent leur image sur le net

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on LinkedIn

Faire attention à ce qui est dit sur sa personne, cela n’a rien de nouveau. Qu’une entreprise pratique une veille sur internet pour juger de sa bonne réputation ou pour savoir ce qui est dit sur elle, cela non plus n’a rien de nouveau.

La nouvelle tendance est celle des particuliers surveillant les informations circulant sur leur personne sur le net : l’ego-surfing.

1289cce50dd0d8c97753ea829ff0a26e

Une pratique d’abord réservée aux entreprises

Depuis l’arrivée de l’internet 2.0, le principe de participation de l’internaute permet à toute personne de donner son avis sur une entreprise, un objet, une personne célèbre ou non …
Les entreprises ont plus ou moins rapidement saisi l’importance de ces avis, de ces informations disponibles sur la toile pouvant leur être grandement bénéfiques ou bien détruire leur image. C’est pour cela que les sociétés, dans le but de protéger leur image, chassent la moindre information, le moindre commentaire les concernant. Le fait de rechercher des informations sur sa propre personne, de formuler des « requêtes selfies » en quelques sortes le nom d’ »Ego-surfing ».
Certaines grandes entreprises ont même créé des emplois spécifiquement pour cette tâche.

Quand les particuliers s’intéressent à leur image numérique

Mais depuis peu, les entreprises ne sont pas les seules à surveiller de près leur image, c’est aussi le cas des particuliers. En effet, une enquête publiée le mois dernier par Ipsos pour Bing, révèle que 71% des internautes Français ont déjà recherché leur propre nom sur un moteur de recherche. Si la moitié d’entre eux l’ont fait par curiosité, ces chiffres révèlent surtout un nouveau phénomène : le personnal branding appliqué au commun des mortels.

4353505396_930ec77d5d_z

L’égosurfing : un moyen de contrôler son image

L’image numérique d’une personne est perçue par 60% des actifs comme une marque, qu’il s’agit de protéger et de valoriser. C’est en ce sens que vont travailler un nombre de plus en plus important d’internautes : créer leur image numérique, la développer et la protéger afin d’obtenir une visibilité maximale mais surtout une image de marque irréprochable. Le particulier gère donc son image comme une entreprise devrait le faire.

Ce phénomène est aussi connu des chômeurs, travaillant leur image sur internet afin qu’une éventuelle embauche ne tombe pas à l’eau à cause d’une information ou bien d’une photo trainant sur la toile. Le particulier veut désormais que son image numérique devienne une véritable plus-value pour une embauche, un entretien client / fournisseur… Des sites spécialisés fleurissent d’ailleurs sur la toile, invitant l’internaute à contrôler sa visibilité sur le net, en lui donnant un score de 0 à 5 (webmii.com par exemple).

Cette étude prouve que le comportement des internautes vis-à-vis du web évolue. Les réseaux sociaux, les blogs, ne sont plus simplement un espace de partage entre amis mais sont aussi un moyen de promotion de son image numérique, une promotion de sa propre personne finalement !

 

Julien FERMAUD
Promotion 2015 du master 2 Commerce électronique de Strasbourg.
Suite à une licence AES à l’université de Montpellier, il s’est orienté vers une carrière tournée vers le commerce en intégrant le M1 Marketing/Vente de Montpellier
Afin de se donner toutes les chances de réussir et de concilier sa passion et son orientation professionnelle, il entre en 2014 en Master 2 commerce électronique, qui est pour lui le secteur porteur par excellence. Son but à terme étant de créer sa propre entreprise de e-commerce

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on LinkedIn

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *