Adapter ses opérations au numérique: rôle des technologies

La mondialisation du marché, la concurrence et l’atmosphère de crise qui règne imposent aux entreprises une réactivité et une utilisation accrue du numérique qui, sans doute leur permettrait de développer leur activité, d’assurer la rentabilité et d’avoir une bonne visibilité de leurs entreprises.

Sans titre

La production de biens et services nécessite fortement l’utilisation des nouvelles technologies de l’information et de la communication, qu’il s’agisse du partage de l’information par exemple des outils de messagerie comme Gmail ou outlook.com, ou de partage de fichiers comme Dropbox, Google Drive clusters ou simplement des jeux en ligne.

Pour mieux favoriser la collaboration et les échanges entre les entreprises (B to B) d’une part, et d’autre part, entre les entreprises et les consommateurs (B to C), la vie de l’équipe et de l’entreprise révèle chaque jour des difficultés qui pourraient être minimisées par une meilleure utilisation du numérique. Les outils emailing, l’utilisation des supports cloud, et des plateformes Google Drive, skype ont de ce point de vue montré leurs qualités.

L’impact du numérique sur les opérations et la production de biens et services des entreprises.

Pour mieux produire, la plupart des grandes entreprises qui réalisent un chiffre d’affaire d’au moins un milliard de dollars ont besoin, en permanence de stimuler leurs équipes et leurs responsables dans un souci d’amélioration de la qualité et des processus. Leur objectif est de favoriser l’usage des nouvelles technologies innovantes dans l’organisation pour gagner en productivité, en rapidité, en transversalité et donc utiliser les leviers des technologies pour des activités à forte valeur ajoutée. Profiter des opportunités de diminution des coûts offertes par la dématérialisation des transactions. Pour ce faire, L’analytique et l’automatisation sont jugés essentiels

La fourniture de solutions analytiques efficaces est considérée par les acheteurs comme la nécessité la plus urgente. Ceci oblige l’entreprise à valoriser et sécuriser son patrimoine numérique, son savoir-faire et son <<intelligence collective>>. Le système d’information est un véritable actif de l’entreprise, c’est son ADN. Les clients affirment aujourd’hui que l’analytique est essentielle afin de générer de la valeur au-delà du coût. Il contient l’historique dans lequel figurent notamment les données financières, commandes, et l’évolution des prix.
La deuxième technologie considérée comme la plus importante est l’«automatisation », qui peut décupler la valeur d’une mission opérationnelle à plusieurs niveaux.

Tout d’abord, en réduisant les coûts et les erreurs et en optimisant la conformité. En effet, le système automatisé peut s’avérer très efficace, car il accélère le processus de traitement et optimise les interventions humaines susceptibles d’engendrer des erreurs ou des retards.
Les solutions d’automatisation des processus peuvent effectivement amener à la suppression de tâches parfois difficiles et peu épanouissantes effectuées quotidiennement par les employés.

Le numérique peut-il être un levier de croissance ?

Le numérique est à la fois une technologie, un outil et une culture. Une technologie qui se repose sur des systèmes ouverts et décentralisés changeant ainsi la vie du monde. Il représente à nos jour, le levier industriel et offre de nouveaux produits conduit à un rythme accéléré de renouvellement de l’équipement numérique des ménages et des entreprises et entretient donc un fort potentiel de croissance dans la production matérielle des supports techniques. Mais, en parallèle, la dématérialisation des big data par l’apparition des technologies virtuelles est plus explosive et facilite une réelle concurrence dans la création de nouvelles applications mobiles, certaines payantes, d’autres gratuites mais générant des revenus publicitaires significatifs et engendrant de nouveaux métiers très porteurs d’emplois tels que data scientist, product manager, product owener, growth hacker, et architect cloud computing.

Sans titre1

La question reste à savoir maintenant, comment les entreprises vont désormais mettre à profit, pour les années à venir, afin de redéfinir leur place dans ce nouveau monde du numérique ?

Pour plus d’informations cliquez ici

 

Barry Cherif

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.