Vers une déclaration des droits de l’homme numérique

La déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 est connue de tous. Ce n’est pas forcément le cas de la déclaration des droits de l’Homme numérique qui a été dévoilée le 19 septembre 2014 à Paris à l’occasion du Forum d’Avignon.

data

Le Forum d’Avignon

Le forum d’Avignon est un laboratoire d’idées qui promeut la culture et son mariageavec le monde économique. Le colloque de cette année portait le titre Premier forum culturel 100% DATA. A l’occasion des débats sur le sujet, la création d’une déclaration pour une éthique des données personnelles a été évoquée.

Le projet de la déclaration

La déclaration s’inspire de la Déclaration universelle des droits de l’Homme et de la Déclaration universelle sur le génome humain. Elle met l’accent sur la protection des données personnelles sans qu’elle ne sacrifie l’innovation et la recherche.

Rédigée en français, anglais, cantonais, mandarin et arabe, elle se compose de 8 articles : la non-commercialisation des données personnelles, le respect à la vie privée, le droit de regard et de contrôle de telles données, le consentement préalable pour leur exploitation, la transparence dans leur collecte et usage font partie de son contenu. Toutefois, tout cela sera au profit du développement, de l’intérêt général et d’une société aidée par une utilisation raisonnable des données.

La directrice générale du Forum Laure Kaltenbach a déclaré : “On est là pour ouvrir le débat, surtout pas pour le fermer. La question est de savoir comment les pouvoirs publics, l’Union européenne ou l’Unesco s’en emparent”. Il est évident que la déclaration est un texte susceptible d’évoluer. Cependant, il faut que tous les internautes se sensibilisent au sujet pour qu’une telle évolution soit envisageable.

Le projet se prononce contre la commercialisation des données personnelles et promeut des valeurs démocratiques. Malgré tout cela, le Forum est venu nous rappeler que notre absence de confiance peut avoir des effets négatifs sur l’évolution économique et le développement.

Pour plus d’informations cliquez ici.

Anna Plessa, étudiante au Master 2 droit de l’économie numérique.

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.