Les raisons du retour de la consommation collaborative

Il est commun de dire qu’internet a créé  une nouvelle forme de proximité, plus numérique que physique il est vrai. Le web a aussi entrainé des nouveaux modes de consommation. Parmi ces modes, celui de la consommation collaborative. Vieille pratique oubliée durant le 20eme siècle, les internautes y reviennent pour différentes raisons.

Rz_16

Alors que le 20ème siècle était placé sous le signe de l’amassement des richesses, et la consommation individuelle, le 21eme siècle s’oriente vers un autre mode de collaboration grâce au web : la consommation collaborative.

La consommation collaborative désigne « l’ensemble des nouvelles formes de partage, d’échange ou de location permises pas des sites internet de mises en relations entre particulier » (Adesias). Ce type de consommation porte sur une multitude de services comme l’hébergement chez l’habitant (Bedycasa, Airbn’b), le covoiturage (blablacar), le crowdfunding ou bien le prêt d’outils de bricolage.

Voici les raisons de son succès :

La raison écologique

La question du développement durable se pose de nos jours. Un excellent moyen d’y répondre est l’échange de biens, la réutilisation de ceux-ci pour les utiliser pleinement ou bien leur donner une seconde vie plutôt que de les jeter. Certains sites permettent aussi de soutenir l’agriculture locale en créant des groupes d’acheteurs pour les agriculteurs de la région.

La proximité internet

Internet a permis de créer le « village monde ». Il est totalement logique de retrouver dans ce village monde les mêmes habitudes de consommation que dans les villages de nos ancêtres où l’entraide était de rigueur !
Le web a instauré un monde de partage, avec les sites de téléchargement illégaux comme pionniers puis avec des idées beaucoup plus conventionnelles comme le partage de vidéos, musique, opinions… Mais aussi maintenant des partages de maisons, voitures, etc.

Tout cela n’est qu’une suite logique.

La raison économique

La raison économique n’est pas à négliger, elle est peut-être même la principale raison. Au sortir des trente glorieuses mondiales, marquées par la consommation intensive qui a perduré jusqu’au début des années 2000, le consommateur, frappé par la crise économique, se sent lésé de ne pas accéder au même niveau d’équipement que leurs ainés.  Ou bien, le consommateur n’a plus l’utilité d’acheter une voiture pour faire des trajets occasionnels. La consommation collaborative répond à toutes ces problématiques et permet donc de consommer autant, voire plus qu’auparavant en dépensant moins.

Une question de génération

L’essor de la consommation collaborative est à mettre en parallèle avec l’arrivé de la génération Y comme génération consommatrice et proposant des services de consommation. Cette génération, ouverte aux nouvelles technologies, a permis le lancement de nombreux sites qui profitent actuellement à l’ensemble des générations qui les entourent.

Le succès de la consommation collaborative est donc lié à la maturité d’une génération confrontée à un contexte économique et des problématiques écologiques nouvelles. Celle-ci y a fait face grâce au progrès d’internet permettant une proximité retrouvée entre les membres d’une « communauté internet ».

Rz_64a

Sources : http://alternatives.blog.lemonde.fr/2014/09/23/en-france-les-jeunes-partagent-ils-plus-que-les-autres/

http://consocollaborative.com/

http://www.lepoint.fr/economie/la-crise-dope-la-consommation-collaborative-04-08-2014-1851290_28.php

Julien FERMAUD

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.