Le premier fauteuil roulant connecté signé Intel et Stephen Hawking

Alors qu’Apple captait toute l’attention des médias lors la présentation de sa montre connectée le 9 septembre. Stephen Hawking dévoilait en partenariat avec Intel – dans l’indifférence générale – un projet tout aussi révolutionnaire : le premier fauteuil roulant connecté.

La technologie au service de la santé, voilà un phénomène qui se propage grâce au développement des objets connectés. Après les bracelets, les lunettes, les montres ou plus récemment le projet Google X (cuillère anti-tremblement pour les personnes atteintes de la maladie de Parkinson), c’est au tour d’Intel de proposer en collaboration avec Stephen Hawking, un projet en rapport avec la santé des individus : le fauteuil roulant connecté.

La technologie comme substitut à la médecine

Atteint de la maladie de Charcot, le célèbre astrophysicien devient de plus en plus dépendant du progrès technologique pour tenter de vivre le plus dignement possible. Il est en effet persuadé que la technologie représente un espoir certain dans la lutte face aux maladies dégénératives. « La médecine ne peut pas me soigner, alors je m’en remets à la technologie. La technologie me permet d’interagir avec le monde, de me déplacer et c’est grâce à elle que je peux vous parler en ce moment. Elle me permet tout simplement de vivre», déclarait-il récemment dans une vidéo publiée par Intel.

Une amélioration de la qualité de vie

C’est lors du Intel Developper Forum qu’il présenta ce nouveau projet de fauteuil roulant connecté. Baptisé sobrement « connected wheelchair », ce nouvel appareil sera capable à l’aide d’internet et d’une application, de s’orienter seul grâce à la géolocalisation et de déterminer les lieux accessibles aux personnes à mobilité réduite. Il permettra aux personnes atteintes de handicaps physiques de retrouver une certaine liberté, et permettra une amélioration de leur quotidien. Ce fauteuil nouvelle génération pourra aussi effectuer certaines analyses médicales en temps réel (mesure de la température, du rythme cardiaque et de la tension artérielle de l’utilisateur) avec la possibilité de transmettre les informations à des professionnels de santé en cas de situation dangereuse.

L’objectif affiché de ce nouvel appareil connecté est donc d’améliorer la vie quotidienne des personnes handicapées en utilisant la technologie comme atout.

Pour le moment, il n’y a aucune information relative au prix ou à une date de lancement. Il s’agit là d’un prototype, même si Intel et Stephen Hawking semblent déterminés à utiliser la technologie au service des personnes handicapées.

Frédéric GEORGES

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.