Swatch : une montre connectée prévue pour 2015

Le président du Swatch Group a affirmé qu’il ne louperait pas le virage des montres connectées. Dès 2015, la marque Swatch devrait ainsi mettre à jour sa gamme de montres tactiles Swatch Touch, en y intégrant un traqueur d’activité. Ce dernier devrait leur permettre d’assurer toutes les fonctions courantes de suivi du corps.

La Swatch Touch, lancée en 2011

La Swatch Touch, lancée en 2011

Dans un entretien recueilli par Reuters au début de l’année 2014, le groupe Swatch* avait émis quelques réserves quant aux montres intelligentes qui inondent aujourd’hui le marché des objets connectés. François Thiébaud, directeur de la marque Tissot, avait ainsi expliqué : “Il y a beaucoup de bruit autour des montres intelligentes, mais nous ne les voyons pas aux poignets des gens. […] Nous ne sommes pas intéressés par le fait de sortir une montre gadget”.

Nick Hayek, président de la direction du Swatch Group avait expliqué que le groupe ne souhaitait pas “accumuler un stock de bides technologiques que les gens ne voudront pas acheter”. La frilosité du groupe est compréhensible. En effet, il suffit de se rappeler des échecs successifs qu’a connu la marque Swatch avec ses anciennes tentatives de montres “intelligentes” : la Swatch Pager en 1993, la Swatch-Talk GSM en 1999 ou encore la Swatch Paparazzi développée avec Microsoft en 2004. Toutes ont été des échecs commerciaux.

Pourtant, le groupe semble avoir revu sa position puisque dans une récente interview, Nick Hayek a affirmé à l’hebdomadaire suisse NZZ am Sonntag que “le Swatch Group ne loupera pas le virage des montres connectées”. Il a ainsi expliqué que son entreprise était en train de mettre au point des montres intelligentes, dotées de traqueurs d’activité. Il devrait s’agir d’une nouvelle version de la Swatch Touch, leur montre à écran tactile lancée en 2011.

Ces propos ont été recueillis quelques jours après le démenti des rumeurs évoquant une possibilité de collaboration entre Swatch et Apple sur la future iWatch. Nick Hayek a insisté sur le fait que le Swatch Group n’avait besoin de l’aide de personne pour développer montre connectée. En effet, grâce à sa filiale EM Microelectronic basée à Marin près de Neuchâtel, le groupe dispose de tout le savoir-faire nécessaire, que ce soit en matière de processeurs, de capteurs, d’accéléromètres, mais aussi de batteries longue autonomie et d’écrans.

 

Le Swatch Group possède 17 marques dans le secteur de l’horlogerie, et ce sur tous les segments : de l’entrée de gamme (Swatch, Flik Flak) au luxe (Breguet, Harry Winston…), en passant par le moyen/haut de gamme (Tissot, Calvin Klein…).

 

Pour en savoir plus :

  • Swatch, 20 ans de montres connectées : http://www.metronews.fr/high-tech/swatch-20-ans-de-montres-connectees/mnef!xMWqyeW4cj1fQ/
  • Le groupe Swatch démentit les rumeurs de collaboration avec Apple (en Anglais) : http://www.reuters.com/article/2014/07/24/us-swatch-apple-idUSKBN0FT1EN20140724
  • Swatch compte lancer une montre tactile dédiée au Fitness (en Anglais) : http://www.reuters.com/article/2014/07/27/smartwatches-swiss-idUSL6N0Q207J20140727

 

Petite photo blogSégolène DELMAS

Etudiante en Master 2 Droit de l’Economie Numérique à l’Université de Strasbourg

LinkedIn couleur Logo mail couleur

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.