Rachat de Nokia par Microsoft : 18000 licenciements à la clé

Satya Nadella, nouveau patron de Microsoft, a annoncé jeudi la plus grande réduction d’effectif de l’histoire de la société. Cette coupe de 14% de ses effectifs mondiaux s’explique par le rachat de Nokia.

flickr-2264763977-hd

Il promettait un “changement de culture et organisationnel” à ses salariés deux semaines auparavant afin de relever les défis de l’innovation numérique. Satya Nadella, ancien responsable de l’informatique dématérialisé devenu récemment  PDG du groupe, a annoncé des coupes trois fois supérieures à celles évoquées dernièrement par la presse américaine.

Rien d’étonnant. Le rachat du constructeur Nokia a permis à Microsoft de réorienter sa stratégie. Le groupe veut désormais se concentrer sur la constitution d’un marché pour Windows Phone. Le marché étant dominé par Apple et le système Android de Google, le rachat de Nokia marque un nouveau point de départ d’une stratégie de développement de son système.

Afin d’atteindre les objectifs, le PDG a annoncé une réduction de 18.000 emplois dès 2015. C’est une “deuxième mort” pour Nokia qui fait face seul à 12.500 licenciements. Alors qu’en 2007 la société pesait 110 milliards d’euros en Bourse pour 40% de parts de marché dans le mobile, l’annonce de la vente en septembre 2013 avait suscité une vague d’émotion et une fuite des talents. Cette coupe représente près de la moitié des effectifs du fabricant de téléphones avant son acquisition en avril. Satya Nadella a annoncé qu’il s’agit ici “d’une première étape pour construire une bonne organisation afin de satisfaire nos ambitions est de réaligner nos effectifs”. La division du jeu vidéo, qui conçoit la console Xbox sera, selon la presse américaine, également victime de ces départs.

La Bourse de New York a rapidement réagi à cette annonce et a gagné 3% pour atteindre son plus haut niveau depuis 14 ans de 45,43 dollars.

Sans le chiffrer, Microsoft annonce néanmoins des créations d’emplois dans des domaines jugés stratégiques. Le PDG s’est également engagé à proposer des indemnités et des aides au reclassement pour tous les salariés concernés.

Le secteur informatique doit régulièrement  s’adapter à l’évolution du marché. Ainsi, Microsoft n’est pas seul à devoir modifier substantiellement son organisation. Hewlett-Packard supprime actuellement 50.000 postes sur 250.000 existants. IBM a également annoncé un rééquilibrage des effectifs qui induirait sans en douter des pertes d’emploi. De même pour Intel et Cisco qui prévoient de supprimer 5% de leur masse salariale.

En France, le groupe compte 1.700 collaborateurs. Aucun licenciement n’a été officiellement annoncé sur le territoire.

 

32aa8f02daf11cfbf3a0d947d9fa1081

Roland MÉRELLE
Passionné par les nouvelles technologies, la communication/marketing, la propriété intellectuelle, ainsi que  la création de sites web et leurs référencements.
Blog personnel : http://rolandmerelle.fr
logo Twitter couleur LinkedIn couleur Viadeo couleurdoyoubuzz Logo mail couleur

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.