Le géomarketing

La géolocalisation est une véritable révolution dans le monde de la publicité́ web et du marketing mobile. Elle est ainsi régulièrement et de plus en plus souvent utilisée dans les campagnes de publicités pour toucher de nouveaux clients, surtout depuis la démocratisation des smartphones (44,4% de la population française en possède un) et que le nombre d’internautes en France ne cesse de croitre (83% de la population en 2012).

Ces deux phénomènes n’ont bien entendu pas échappé aux services de marketing du monde entier qui ont vu dans les publicités géolocalisées un nouveau terrain de jeu.

En effet, là où une publicité internet classique affiche une pub généralement reliée à la thématique de la page où elle est affichée, les campagnes géolocalisées sont conçues sur mesure au fil des déplacements de la personne. En somme, c’est du marketing quasi-personnalisé.

Le client potentiel reçoit en temps réel des réductions et des offres de la part des enseignes des partenaires du service qui se trouvent à proximité de sa position. Les taux de conversion de telles campagnes sont largement supérieurs à celui de tout autre canal de communication.

Dès lors, la question de l’atteinte à la vie privée se pose

Comme avec une campagne d’emailing, il y a toujours un risque que le message publicitaire soit considéré comme du spam et rejeté par la cible.

Cependant, la loi oblige les entreprises ayant recours à ce type de campagne publicitaire à respecter deux principes qui limitent le sentiment d’intrusion dans la vie privée des individus :

  • en premier lieu, une personne doit avoir donné son consentement préalable pour recevoir les messages contenant des offres publicitaires géolocalisées ;
  • ensuite, la personne abonnée doit avoir la possibilité de se désinscrire à tout moment.

La géolocalisation et les réseaux sociaux au service du marketing

Plus loin encore, la géolocalisation comme outil marketing est poussé à son paroxysme avec les réseaux sociaux.

En effet, après avoir publié plusieurs statuts géotaggés sur Twitter, Facebook ou Google + avec votre portable, les publicités associées (qui sont déjà̀ sérieusement ciblées) vont s’adapter. Une analyse fine de vos trajets réguliers est tout à fait utilisable par des sociétés et permet donc de déduire énormément de choses des habitudes de consommation d’une personne.

Facebook a diffusé ses chiffres concernant leur application mobile. Chaque mois en France, 17 millions d’utilisateurs se connectent au réseau social via leur mobile sur les 26 millions d’utilisateurs que compte Facebook en France. Dans le monde, sur les 1,5 milliards d’utilisateurs mensuels revendiqués par la firme de Palo Alto, fin Juin 2013, 819 millions utilisaient un accès depuis leur mobile connecté à internet.

Ainsi, depuis 2012 Facebook a réorienté sa stratégie pour se concentrer sur le mobile, ce qui a eu pour effet de développer fortement son chiffre d’affaires issu de la publicité, les annonceurs étant très attirés par cette audience nouvelle.

Au deuxième trimestre de l’année 2013, 41% des recettes publicitaires du groupe provenaient du mobile, contre seulement 30% sur les trois mois précédents. Il y a deux ans, ces revenus étaient quasi inexistants.

Associée au développement exponentiel des technologies mobiles, la géolocalisation constitue une manne financière très intéressante pour les entreprises.

Il s’agit là d’une réelle évolution de la communication, de la publicité et même du tourisme qui n’est pas épargné par le phénomène.

Attachée à certains services, la géolocalisation est devenue un outil de fidélisation très puissant.

Aux Etats-Unis, la marque Starbucks est l’une des premières à s’être lancée dans l’aventure Foursquare, emblème du succès de la géolocalisation avec ses 45 millions d’utilisateur et 5 milliards de check-in revendiqués en Janvier 2014.

Dès qu’un utilisateur signale sa présence dans un restaurant avec son smartphone au moyen d’un check-in, il reçoit des points. Le but est d’accumuler plus de points que les autres pour devenir « maire » du restaurant et ainsi bénéficier de réductions. Des marques comme Mc Donald’s, Pepsi ou encore Domino’s Pizza ont suivi ce modèle

Bon exemple de service de géolocalisation français, DisMoiOù propose aux utilisateurs des coupons promotionnels financés par les professionnels inscrits sur le site (restaurants, hôtels, magasins, etc.)

Dismoioù travaille également de plus en plus avec des marques pour les mettre en avant dans un contexte mobile et proposer des jeux géolocalisés (ex : chasses aux trésors, jeux urbains, …)

Ce n’est plus un check-in simple qui consiste uniquement à partager sa position géographique avec ses contacts mais celui-ci doit maintenant être associé à la remise d’une récompense.

Au fond, le but est de pouvoir recueillir suffisamment de données sur le parcours et sur le profil des utilisateurs pour valoriser une base clients. Alors si vous vous demandez encore sur quelle base ces applications se développent, n’oubliez pas le fameux adage, « si c’est gratuit, c’est que le produit, c’est vous».

 

Christophe PUECH
Etudiant en Master 2 Droit de l’Economie Numérique à l’Université de Strasbourg.
LinkedIn couleur

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.