DOSSIER : SIM 3+, de citoyens connectés à sujets numérisés : la société de l’information après 2050

La vulgarisation des TIC factorise depuis des années, l’avènement d’une société de l’information en constante mutation. A quoi cela nous amènera-t-il d’ici la fin du siècle ?

1ère Partie : Au cœur des préoccupations d’ITU Telecom World 2013 

L’objectif de connectivité pour tous n’est pas encore atteint que la hi-tech s’est lancée dans la connectivité pour tout. Au début, nous avions de simples terminaux de téléphonie mobile. On y a ensuite ajouté de multiples fonctionnalités. Bureautique, multimédia, internet, géolocalisation, synthèse vocale, sur fond de systèmes d’exploitation. Ceci leur valut le nom de smartphones, littéralement téléphones intelligents.

Cette intelligence est donc basée sur les nouvelles fonctionnalités, autrement dit sur des applications, mais pas que ! L’utilisation optimale des smartphones nécessite une connexion haut débit. La 3G puis la 4G viennent à point nommée. En plus, l’IPv6 permet de connecter plus d’appareils. Les ventes de smartphones explosent, suggérant même une sorte de smart attitude ou smartness by design qui fait marketing.

SIM 30

Je “smart” donc je suis.

Conséquence : une déferlante d’objets connectés dits intelligents envahit le marché. Réfrigérateurs connectés, systèmes d’éclairages intelligents, lunettes intelligentes, voitures connectées, bracelets connectés, bagues connectées, voire soutien-gorge intelligent…

 

Le secteur a tellement d’avenir qu’à la question du Nouvel Observateur : “A plus courte échéance, comment voyez-vous le web dans 10 ans ?“, Xavier Niel, le patron de Free, répond : “Il y a l’internet des choses”. La mondiale des télécommunications (ITU Telecom World) a vu juste en portant le sujet au nombre des préoccupations majeures de sa session 2013 à Bangkok.

Au Consumer Electronics Show actuellement en cours à Las  Vegas, la filière des objets intelligents tiendrait près de 40% des stands selon le Monde. Le secteur a tellement d’avenir qu’à la question du Nouvel Observateur : “A plus courte échéance, comment voyez-vous le web dans 10 ans ?“, Xavier Niel, le patron de Free, répond : “Il y a l’internet des choses”. La mondiale des télécommunications (ITU Telecom World) a vu juste en portant le sujet au nombre des préoccupations majeures de sa session 2013 à Bangkok.

L’actualité du phénomène est évidente mais pas les sérieux problèmes qu’il entraîne…

 

Emmanuel NB2Emmanuel Kodjo AKODA
Etudiant en Master 2 Droit de l’économie numérique, je suis un juriste d’affaires féru de droit des télécoms, des données personnelles, de propriété intellectuelle et d’e-commerce.
LinkedIn couleur  logo Twitter couleur Logo mail couleur

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 10 mai 2014

    […] L’objectif de connectivité pour tous n’est pas encore atteint que la hi-tech s’est lancée dans la connectivité pour tout. Au début, nous avions de simples terminaux de téléphonie mobile. On y a ensuite ajouté…Lire la suite […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *