La 4G est partout, mais est-elle aussi puissante et rapide comme on l’entend dire ?

La 4G c’est quoi ? Dans les grandes villes, les panneaux publicitaires affichant la 4G sont partout, les opérateurs ont mis le paquet. La couverture du nouveau réseau serait exceptionnelle avec un débit beaucoup plus rapide et pourtant, tous les consommateurs ne sont pas convaincus.

SFR_Picto_XXXXX_Touche_EXE_RVB

crédit: clubic.com

Cette nouvelle technologie de transmission, va offrir au grand public un débit plus important et qui nécessite la mise à niveau des opérateurs afin de permettre un surf mobile très rapide, et surtout de faire passer une vidéo quasiment en temps réel.

La Commission européenne s’est insurgée face au retard de l’Europe par rapport à d’autres pays. La 4G est disponible par exemple au Kirghizistan, en Ouzbékistan, au Japon, en Corée du sud, au Maroc, au Libéria, en Afrique de sud… mais est-ce qu’on parle de la même 4G partout dans le monde ?!

C’est un peu compliqué car il y a un océan d’acronymes qui définit toutes ces normes et l’Organisme des Nations Unies chargé des normes, a mis du temps à définir ce qu’était vraiment la 4G. Aujourd’hui, on le sait, la 4G est le résultat d’une évolution de longue date, elle va permettre des débits entre 100 Mbits/s (mégabits/seconde) et 3 Gbits/s (Gigabits par seconde).Pour télécharger les vidéos et la musique, la 4G permet d’aller beaucoup plus vite, c’est au minimum 5 à 6 fois plus rapide que ce qu’on connait jusque ici.

Il est nécessaire pour les consommateurs de faire attention aux téléphones qu’ils achètent et qui sont soi-disant compatibles avec la 4G car les fréquences sont variables suivant les pays. Il faut s’assurer que le téléphone acheté supporte bien les fréquences 4G du pays d’utilisation future du téléphone.

Par exemple, l’iPhone 5 est compatible avec la 4G aux Etats-Unis mais n’est pas compatible avec la 4G dans la plupart des pays d’Europe. Il dispose de la 4G seulement en France sur le réseau de l’opérateur Bouygues Télécom avec iOS7 installé sur le mobile . Aussi, le débit de la 4G varie très fortement et dépend de l’opérateur, mais surtout du lieu où l’on se trouve. Dans le centre de Paris, la 4G marche aussi bien que la 3G alors qu’à une centaine de mètres du centre ça se complique. Alors, les promesses des opérateurs seraient-elles peu fiables ?

Selon les spécialistes de la téléphonie mobile, ce n’est pas une publicité mensongère. Les opérateurs offrent une technologie qui permet théoriquement d’atteindre un certain débit, mais tout le monde sait pertinemment que dans la pratique, il ne sera jamais possible d’atteindre ce débit. Pour les associations de consommateurs, la loi doit évoluer pour contraindre les opérateurs à ne pas communiquer sur la base de débit théorique, mais sur l’expérience des utilisateurs.

Le patron de l’un des plus grands opérateurs de téléphonie mobile Sud Coréen a annoncé que : « La 4G est une bénédiction pour les consommateurs mais c’est aussi une malédiction pour les opérateurs… ». Que veut-il dire ?

Les opérateurs de la téléphonie mobile ont tout intérêt à ce qu’il y ait des réseaux de communication qui fonctionnent bien afin de pouvoir vendre et véhiculer davantage de services.  L’opérateur Sud Coréen semble vouloir dire qu’il est nécessaire de retourner au « basic to basic », c’est-à-dire de revenir à l’essentiel tout en se posant cette question : que peut-on faire aujourd’hui avec la 4G ?

Deux exemples pourront être développés avec la 4G :

1-Le “Live streaming”, qui veut dire la diffusion en temps réel de la vidéo qui a été filmée via un téléphone portable.

2-Les annonces intéressantes, par exemple celles de General Motors et de Ford qui exigent que leur futurs véhicules soient équipés de la 4G, d’écrans, d’accès à des films, à des vidéos, à des jeux vidéo en direct…Tout cela, sera l’utilisation très concrète de la 4G.

Le monde numérique et technologique n’a pas fini de parler de ces différentes générations réseaux et du haut débit mobile. L’Union Européenne annonce d’ailleurs un investissement de 50 millions d’euros pour développer d’ici à 2020 la 5G.

 

Hakim BouarabaHakim BOUARABA

Etudiant en Master 2 Commerce électronique à l’Université de Strasbourg, je suis passionné par le domaine du numérique, les innovations technologiques et le droit de l’internet.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.