L’interactivité via Twitter : le pari de “What Ze Teuf”

Vous avez toujours voulu être créatif, imaginer la suite d’un livre ou d’un film et devenir vous aussi scénariste « presque » hollywoodien ? Alors la nouvelle série “What Ze Teuf”, diffusée sur D8 est faite pour vous ! En effet, la nouvelle tweet-série propose aux internautes d’écrire quotidiennement eux-mêmes la suite des épisodes via Twitter. Art, culture, créativité et réseaux sociaux deviendraient donc complémentaires ?

Tout a commencé avec une idée géniale des équipes de production de la société Bonnie & Clyde, filiale du groupe Kabo qui produit de la série culte « Scènes de ménage », en proposant à Xavier Gandon (directeur des programmes de D8) leur concept d’un programme court innovant. Il affirme : “Le concept proposé par Bonnie & Clyde (…) et ses nouvelles possibilités d’innovation en termes d’écriture à travers les réseaux sociaux nous ont séduit. Avec la BNP comme sponsor, nous avons eu envie de tester.” Avec le financement de la banque française et sa plate-forme consacrée au septième art welovecinema.fr, cela n’a été qu’une question de temps avant que la série “What Ze Teuf” fasse son entrée sur nos écrans le lundi 2 décembre sur D8, la chaîne de la TNT du groupe Canal+. La série a déjà séduit 700 000 téléspectateurs et donné lieu à plusieurs milliers de tweets.

Le concept ?

WZTSource image

Rendant hommage au film Very Bad Trip, la nouvelle tweet-série est l’histoire de Romain et Mickaël qui se réveillent dans un superbe appartement, complètement dévasté sans se souvenir de leur soirée. Que s’est-il passé ? Telle est la question laissée ouverte aux téléspectateurs lors du premier épisode. A partir de là, tout est permis. Les internautes sont invités à se pencher sur les réseaux sociaux pour y puiser leur imagination et leur créativité. La seule contrainte : 140 caractères au maximum, précédé du hashtag (mot-clé) #WZT.

Benjamin Euvard, le réalisateur explique : “Le tweet idéal, c’est une accroche, une idée, une impulsion qui jaillit après avoir suivi l’épisode. Je ne doute pas que nous aurons dès la première heure notre futur scénariste…”. A 23 heures sonne la fin des tweets. L’équipe se lance alors dans une course folle, où ensemble ils produisent le scénario pendant la nuit pour un retour en plateau à huit heures. Commencent alors les ajustements du scénario, costumes, essayages, décors, raccords, accessoires et répétitions. A 14h30 le tournage est censé être achevé et l’après-midi est consacrée au montage et au mixage sur place, avant l’envoi de l’épisode en régie à 18h30. La série passe à 20h30 et à partir de là le cercle créatif reprend son cours. Les membres de Bonnie & Clyde n’ont pas peur des nuits blanches des prochains jours pour parvenir à réaliser ce pari fou.

Véritable liberté d’expression donnée aux internautes

On connaissait déjà des sites tels que Mymajorcompany ou Spidart, où les artistes pouvaient se faire financer par les internautes. Mais un concept où l’internaute, en coproduction avec des professionnels et d’autres internautes, serait l’artiste était loin d’être envisageable.

“Rien n’a été écrit ni préparé à l’avance, et j’espère que si l’on rediffuse la série dans un an, on la trouvera toujours aussi bonne. Alors, le pari de l’interactivité sera gagné !”, telle est l’attente du jeune réalisateur. Coproduction entre étrangers et cela en temps réel serait impossible sans les nouvelles technologies de communication. Face aux nombreuses critiques des réseaux sociaux et d’expression sur internet, la série “What Ze Teuf” répond avec un résultat extraordinaire.

Franchir la barrière de l’impossible

L’innovation est de réduire le temps entre l’imagination et les images et surtout laisser les twittos (utilisateurs de Twitter) décider de la tournure du scénario. Laisser parler l’imagination des internautes dans des épisodes de deux minutes, c’est la véritable originalité de la nouvelle série. Elie Semoun, invité spécial et parrain de la série, s’engage particulièrement dans ce projet atypique : “Je me sens très proche de ce format : (…) dire en peu de temps des choses essentielles, ça peut être d’une grande efficacité.”

Abolir les contraintes créatives, franchir les barrières de la co-activité entre personnes étrangères et dépasser les limites du temps par des technologies de plus en plus compétentes, telles sont les bienfaits de la technologie sur l’art.

“What Ze Teuf” est diffusé tous les jours jusqu’au 20 décembre, juste après « Touche pas à mon poste » sur D8 et n’attend que vous pour continuer leur histoire particulière.

fabioFabio MARTINS-CERQUEIRA
Étudiant en M2 Commerce électronique, passionné de nouvelles technologies, de sport et de tout ce qui touche au monde des communications/marketing.
logo Twitter couleurLinkedIn couleur Logo mail couleur

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.