Le « Growth Hacker »

“La viralité n’est pas de la chance. Ce n’est pas magique. Et ce n’est pas un hasard. Il y a une science derrière le fait que les gens parlent et partagent. Une recette. Une formule, même.” (Jonah Berger, auteur de “Contagious”).

Il semble que derrière toutes les décisions de marketing ayant pour but la croissance d’une entreprise des médias sociaux, se trouve un Growth Hacker”. Les pirates de la croissance” ou les “Growth Hackers” mettent l’accent sur des solutions moins coûteuses et innovantes par rapport au marketing traditionnel. Ils utilisent les médias sociaux et le marketing viral, au lieu d’acheter la publicité à travers les médias plus traditionnels tels que la radio, les journaux et la télévision.

growth hacker

Cette technique de marketing est surtout développée par les startups dans le domaine des nouvelles technologies, souvent en manque de ressources, quelles soient humaines ou financières. Le “Growth Hacker” doit employer des méthodes différentes pour acquérir de nouveaux utilisateurs : sa créativité, sa pensée analytique et des mesures sociales pour vendre des produits et se faire connaître.

Facebook, Twitter, LinkedIn, AirBnB et Dropbox sont toutes des entreprises qui utilisent des techniques de “Growth Hacking” .

C’est Ellis Sean qui a mentionné pour la première fois le terme “Growth Hacking” en 2010 dans un article posté sur un blog. Il voulait recruter une personne pour le remplacer chez Dropbox mais son poste avait tellement évolué qu’il a du inventer un nouveau intitulé pour le définir avec précision : “Growth Hacker” .

Parmi les premiers cas de “Growth Hacking”, il y a le message apposé à la fin de chaque mail : “PS : I Love You. Get Your Free Email at Hotmail”.  Cette stratégie de marketing appartient à Tim Draper, investisseur dans la petite entreprise Hotmail à l’époque (1996) qui  est parti du constat que 80% des nouveaux inscrits avaient entendu parler du service grâce à un ami. Quelques heures après sa mise en place, Hotmail a enregistré une croissance de 3000 utilisateurs par jour, pour finalement atteindre 12 millions d’utilisateurs après un an et demi. La suite, c’est un rachat par Microsoft pour 400 millions de dollars.

 

DSCN1759

Mariana OPRIS

Etudiante en Master 2 Droit de l’Economie Numérique à l’Université de Strasbourg.
LinkedIn couleur

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Bonne introduction, si vous souhaitez en savoir plus sur le growth hacking vous pouvez venir jeter un oeil sur notre blog http://growthhacking.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.