Le tabou du smartphone recule d’un pas pour les juifs ultra-orthodoxes

Depuis l’invention du smartphone, la communauté juive, et plus particulièrement celle des « haredim » (les plus pratiquants), voit cette technologie comme un danger potentiel. Une compagnie israélienne a ainsi conçu un téléphone casher afin de palier à cet interdit. 

nexus-4-2

  • En quoi consiste ce smartphone ?

Rami Levy Communications, c’est le nom de l’opérateur à l’origine de cette innovation, ayant décidé de commercialiser un Nexus 4 « purifié »  avec une version modifiée d’Android. Cette adaptation de smartphone contient un panel d’environ 700 applications, toutes validées par un comité de rabbins et centralisées sur l’Afik Store. Ces applications sont en grand nombre d’ordre religieux et il existe quelques services bancaires en ligne ou encore de transports. L’autre nouveauté, hormis ces applications, est la possibilité de communiquer via SMS, MMS et mails grâce à ce téléphone. Cependant, toujours pas la moindre trace des réseaux sociaux tels que Facebook ou Twitter ou encore d’un navigateur Internet ainsi que d’une connexion à un réseau local wifi.

  • Quel intérêt à sortir ce smartphone casher ?

Le public visé représente environ 9% de la population israélienne, qui compte 8 millions d’habitants, et symbolise donc une bonne part de marché. La compagnie de téléphonie mobile vend son produit un peu moins de 400€, ce qui reste cher étant donné ses fonctionnalités. Pourtant, l’opérateur mise sur la vente de 50 000 exemplaires au cours de la première année de commercialisation et le succès d’avoir su allier technologie et religion. En effet, la communauté juive ultra-orthodoxe s’interdit l’utilisation des téléphones nouvelles générations afin d’éviter l’entrainement vers des pensées et activités impures. Ce smartphone casher, en accord avec les lois religieuses juives, est par conséquent une petite révolution pour les haredim.

  • Le succès sera-t-il au rendez-vous ?

Avec ce pari audacieux, le challenge de l’opérateur israélien va être de remplir ses objectifs et de convaincre les « religieux » de l’utilité de cet appareil inédit. Le prix du smartphone pourrait être un frein à ce succès espéré mais seul l’avenir nous dira si Rami Levy et son téléphone marqueront l’histoire de la télécommunication.

 

Mathilde FRAIN

Etudiante en Master 2 Commerce Electronique à l’Université de Strasbourg. Vous pouvez consulter mes profils Logo Linkedin 1logo viadeoLogo Twitter 1 ou me joindre par Logo Mail1.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *