Les résultats de l’audit de la CNIL sont tombés

La CNIL et plusieurs de ses homologues européens mais aussi américains avaient lancé en mai dernier un audit sur plusieurs milliers de sites, qui sont parmi les plus consultés sur la toile.

Ce fut une première au niveau mondial. Le but de cette première coopération internationale en matière de protection des données personnelles était d’évaluer le niveau d’information des utilisateurs quant à l’usage de leurs données personnelles.

D’après les résultats de l’audit commun, plus de 20% des sites internet et applications mobiles dans le monde ne donneraient aucune information à l’utilisateur à propos de leur politique de protection des données personnelles.

La CNIL a déclaré dans un communiqué le 13 août que « plus de 20% des sites et applications mobiles audités ne fournissent aucune information à leurs visiteurs quant à la politique de protection des données suivie, alors même que ces sites ou applications collectent des données personnelles. Ce chiffre atteint même les 50% pour les seules applications mobiles. Or, sans ces informations, les personnes qui visitent ces sites ou applications n’ont pas les moyens de maîtriser leurs données ». Mais ce manque d’information criant n’est pas le seul problème. Lorsque des politiques de protection de données sont mises en place, à l’intention des utilisateurs, celles-ci sont très largement incomplètes et ne couvrent pas tous les aspects de protection des données personnelles.

Sur les 250 sites régulièrement consultés par les français audités par la CNIL, l’audit révèle que 99% d’entre eux collectent des données personnelles. Seulement, moins de 10% des sites audités ne fournissent aucune information quant à leur politique de traitement des données. Ceci est donc nettement moins que la moyenne mondiale et la CNIL tient à s’en féliciter.

Enfin, la CNIL a tenu également à mettre en garde les sites français ne se conformant pas aux dispositions de la loi informatique et libertés et de rappeler les moyens de sanctions dont elle dispose. Serait-ce la prochaine étape envisagée par la CNIL ?

 

Constant KOHLER

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.