Micro particules et imprimantes 3D

Avec l’essor d’imprimantes de ce type, il est de plus en plus facile d’utiliser l’impression 3D pour un usage personnel et domestique. Récemment des chercheurs de l’Institut de Technologie de l’Illinois ont découvert que leur utilisation pourrait avoir des impacts sur la santé.

De plus en plus de personnes ont accès aux imprimantes 3D à des prix plus qu’abordables, soit directement à la maison, soit dans des « fablabs » (sorte de laboratoire ouvert au public où sont mis à disposition des outils de conception).

Les chercheurs, qui ont mené une étude dans une pièce où étaient entreposées 5 imprimantes 3D, ont découvert que celles-ci émettaient un grand nombre de microparticules (à des débits compris entre 20 et 200 milliards par minutes). Ces particules ultra fines peuvent être absorbées et se déposer dans les poumons, ce qui pourrait être dangereux pour la santé. Les plastiques utilisés pour l’impression présente également des risques potentiels.

Longtemps utilisées dans l’industrie, ces imprimantes 3D ne pouvaient pas faire l’objet d’études complètes jusqu’à maintenant.

A court terme et en attendant plus de résultats sur la toxicité des particules, les chercheurs conseillent donc d’utiliser ces imprimantes dans des endroits ventilés afin de prévenir les risques.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.