4G et TNT ne font pas bon ménage

Certaines fréquences 4G et les fréquences TNT peuvent se concurrencer et provoquer un brouillage du signal TNT. Il s’agit d’un problème connu avant le déploiement de la 4G pour les bandes proches des 800 Mhz. Il était supposé que seuls 2 % des foyers seraient victimes de ce brouillage de signal et que les opérateurs devaient régler ce problème, seulement, il apparaît que cette estimation serait largement sous estimée.

Radio_waves_hazard_symbol.svg

Il existe deux types de fréquences pour les télécommunications :

– Les fréquences basses, s’introduisant plus facilement dans les foyers et donc plus adaptées pour la TNT (jusqu’à 790 Mhz) et la 4G (à partir de 800 Mhz) pour une utilisation à domicile

– Les fréquences hautes, utilisées pour les utilisations en zones denses et plus efficaces pour un usage en extérieur.

Comment faire lorsque la télévision est brouillée ?

En termes simples, certains récepteurs TNT captent par erreurs les fréquences dévolues à la 4G et n’affichent dont pas les chaînes de l’utilisateur. D’après le journal du dimanche, 1500 cas sont déjà répertoriés pour seulement 300 antennes. La ville de Saint-Etienne accuserait déjà 470 ménages touchés par ce problème, suivis par Lille, Lyon, Toulouse, Bordeaux et Montpellier. Afin de remédier à ce problème, il est nécessaire de contacter l’agence nationale des fréquences, l’ANFR qui officie en tant qu’intermédiaire auprès des opérateurs mobiles, en l’occurrence, SFR et Orange.

Quelles antennes sont concernées ?

Bouygues Télécom n’est pas directement concerné. La raison vient du fait qu’ils n’ont pas acheté l’autorisation d’utiliser les fréquences posant ce genre de problèmes (800 Mhz) pour l’utilisation de la 4G. Free n’a pour l’instant aucune autorisation pour l’utilisation de fréquences allouée à la 4G et devra donc passer par l’un des trois autres opérateurs, moyennant finances. Les habitants de villes non couvertes en 4G par Orange et/ou SFR mais par Bouygues ne seront donc pas concernés.

Qui va payer ?

Ce sont les opérateurs qui doivent couvrir le prix, en payant un antenniste pour qu’il mette en place un dispositif sur l’antenne du particulier évitant le brouillage de ces fréquences. Dans la pratique, il apparaît que certains opérateurs ne font pas installer ce dispositif, mais qu’ils ne font qu’envoyer ce matériel au particulier par envoi postal. Cette pratique ne devrait pas avoir lieu. En effet, étant donné que les opérateurs sont responsables de ces coûts et que la mise en place de dispositifs anti-brouillage est délicat, il est nécessaire de laisser l’installation à un professionnel.

Une partie infime du territoire est de nos jours couverte par la 4G. Le coût de remplacement est donc pour l’instant léger. Cela dit, la couverture progressive du territoire va amplifier ce phénomène et a fortiori, augmenter le nombre d’installations à exécuter et le coût lié.

Que nous réserve l’avenir pour la TNT et la 4G ?

L’ARCEP envisage de proposer de nouvelles fréquences à destination de la 4G, fréquences voisines des 700 Mhz, déjà utilisées par la TNT. Les chaînes TNT devraient donc voir cette bande de fréquence retirée au profit de la 4G. Cette allocation ne devrait pas avoir lieu avant 2016-2017 et utilisée par les opérateurs mobile avant l’horizon 2020. 

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Alain Daugé dit :

    Les grandes oubliées sont les antennes intérieures avec amplification intégrée.
    On ne peut y adjoindre un filtre et sont donc à remplacer par une antenne passive (sans amplificateur) à fort gain (7dB).
    Je ne pense pas que ce remplacement soit payé par les opérateurs.

  2. pierre bolle dit :

    Nous sommes d’accord qu’il y a un problème au niveau de l’engagement des opérateurs. Il a été entendu qu’ils interviendraient et supporteraient les coûts. En revanche, les interventions en question n’ont pas été précisées. Il est fortement probable que certains particuliers devront en effet y mettre de leur poche dès que la 4G arrivera sur leur espace géographique.

    La pratique d’envoyer le matériel sans payer l’installation est très discutable, surtout car des compétences spécifiques sont requises pour installer correctement ce genre de matériel… L’ARCEP aurait peut être du penser à deux fois quant à l’attribution de fréquences aussi proches entre la TNT et la 4G. Affaire à suivre ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.