Les licences « Creative Commons »

Creative Commons (CC) est une organisation à but non lucratif basée à Mountain View, Californie, aux États-Unis. L’organisation a été créée en 2001 par le professeur Lawrence Lessig de la faculté de droit de Harvard.CC

Le but de l’organisation est de permettre aux auteurs d’œuvres musicales, littéraires, et audiovisuelles entre autres de partager leurs créations sans passer par le droit de la propriété intellectuelle tel qu’on l’entend, tout en gardant la paternité de l’œuvre.

Cette idée est née de la volonté de développer l’accès à la culture en outrepassant les droits de propriété intellectuelle, souvent jugés trop restrictifs. Ces licences permettent de partager et de diffuser l’art  de manière légale puisque les artistes choisissent eux-mêmes d’utiliser ces licences pour protéger leurs œuvres.

L’organisation met gratuitement quatre options à disposition des créateurs artistiques qui permettent de créer, par leur combinaison, six  licences « Creative Commons » différentes afin qu’ils puissent définir les conditions de la mise en libre accès de leurs œuvres.  Les options disponibles sont représentées par des pictogrammes ce qui les rend facile à comprendre.

1erLa 1ère option concerne l’attribution. Il s’agit de la seule mention obligatoire et indique qui est l’auteur de l’œuvre.

 

2emeL’auteur peut également interdire l’utilisation de son œuvre à des fins commerciales en y apposant le pictogramme « Noncommercial ». Néanmoins, ceci n’empêche en rien la rediffusion libre de l’œuvre.

3emeCe pictogramme permet le partage de l’œuvre ainsi que la création d’œuvres dérivées à condition de les publier sous la même licence que celle de l’œuvre originale.

4emeFinalement, l’auteur peut choisir de permettre le partage et la rediffusion de l’œuvre à condition qu’elle reste inchangée. De ce fait, les modifications de l’œuvre sont interdites.

La protection des œuvres artistiques par le biais de ces licences « Creative commons » prend de l’ampleur. Des majors d’Internet tels que Flickr ou Google les utilisent déjà. Wikipédia combine par exemple la paternité avec l’autorisation des œuvres dérivées pour autant que le tout soit publié sous la même licence que celle de l’œuvre originale.

Source des images :

http://www.netpublic.fr/tag/creative-commons/ et

http://creativecommons.org/

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. BOUVIER Jean-Pierre dit :

    Une question : l’option “Ce pictogramme permet le partage de l’œuvre ainsi que la création d’œuvres dérivées à condition de les publier sous la même licence que celle de l’œuvre originale.” permet-elle de conserver, lors de transformations du texte par un utilisateur la mention de l’auteur primitif ?
    Merci de bien vouloir répondre à cette question primordiale.

  2. gabriela sol dit :

    Bonjour M Bouvier,

    Effectivement, cette option oblige à un partage dans les mêmes conditions. Lors de la réalisation d’une oeuvre dérivée de l’ oeuvre principale, le deuxième auteur est contraint de diffuser sa création en utilisation la même licence d’origine ce qui implique la mention de l’auteur de l’oeuvre d’origine.

    Je vous remercie pour votre intérêt et j’espère que ma réponse vous soit utile.

  1. 6 avril 2013

    […] See on blog.economie-numerique.net […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.