Les Hackerspaces en milieu rural

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0

Les hackerspaces sont des lieux de partage entre personnes ayant un intérêt commun, qui tourne le plus souvent autour de l’informatique. Ils peuvent être vus comme des laboratoires communautaires ouverts ou les hackers (issus généralement des milieux de l’open-source ) peuvent partager leurs ressources et leurs savoirs en participant à des projets autour des logiciels libres, du hardware libre ou des médias alternatifs. Les hackerspaces sont nés en Allemagne dans les années 1990 mais ils se sont réellement développés en 2005. Aujourd’hui on en compte plus de 500 à travers le monde.

Les hackerspaces arrivent de plus en plus en milieu rural dans la mesure où il y a une grande  nécessité d’espace à la fois très vaste et pérennes pour que les hackers puissent se développer et créer. De nombreuses questions ont ainsi été soulevées concernant le moyen de développer ces espaces ruraux.

Ainsi, les espaces ruraux intègrent les hackerspaces de façon positive car ils apportent de grands progrès, des évènements ponctuels ont eu lieu autour des hackerspaces , le but étant de savoir si on pouvait créer un espace totalement autonome en partant de rien, en pleine nature ( par exemple à Péone dans les Alpes Maritimes en 2010). Ces événements ont permis la création de lieux permanents dits « hackerlands » qui se posent comme alternative à des structures comme les bureaux d’études et les grandes entreprises en devenant peu à peu des consultants locaux à but non lucratif. Il y en a une dizaine en France, comme le projet Vallée de Conques (Cher) ou à ZAP1 dans l’Allier. Ils répondent à des besoins du milieu rural comme notamment le désenclavement numérique, en créant des réseaux internet indépendants qui fonctionnent dans des zones de montagne ou des zones isolées, ils permettent également de faire émerger des webradios locales  et installent des panneaux solaires organiques.

« A Pado Loup » est l’exemple d’un hackerspace éphémère qui a eu lieu au milieu des montagnes, c’est un festival autogéré qui s’est déroulé pour la première fois du 12/08/2012 au 22/08/2012 dans le hamo de Pado près du village de Beuil (Alpes-Maritimes) qui a proposé des ateliers autour du développement des savoir-faire technologiques et de leurs applications dans un cadre rural et autonome. A Pado il n’y avait ni eau, ni électricité, ainsi les festivaliers ont mis au point un système de récupération d’eau de pluie filtrée avant consommation, ils ont également placé des panneaux solaires reliés à des batteries pour alimenter l’appareillage électronique de l’évènement.

Ce festival est une très bonne illustration de notre sujet, en effet il a vu naitre la synergie créative constatée dans les hackerspaces dans un nouveau contexte, le contexte rural et assez isolé.

Beaucoup de hackerlands travaillent autour de pratiques agricoles et de l’énergie. Ce sont donc des espaces ouverts avec une optique de partage et de faire-ensemble qui permet de faire évoluer les milieux ruraux, une réelle synergie qui tend à se développer de plus en plus.

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *