Augmentation du nombre de vols des données bancaires

Selon la dernière enquête de l’INSEE sur « le cadre de vie et la sécurité », le nombre de victimes de débits frauduleux sur leurs comptes bancaires est passé de 500.000 à 600.000 entre 2010 et 2011, soit une hausse de 30%. Cela en fait la population la plus important de victimes après celles des vols de véhicules. Zoom sur les techniques permettant ce vol de données bancaires et rappel des précautions d’usage.

Source : http://www.reponseatout.com

Les délinquants utilisent de nombreuses techniques pour voler les données bancaires de leurs victimes. Voyons quelles sont les techniques qui peuvent être utilisées pour usurper vos coordonnées bancaires :

–        Le skimming : cette technique consiste à ajouter un élément physique sur le distributeur de billets afin d’enregistrer les données contenues sur la bande magnétique de la carte bancaire. Un matériel discret permet, quant à lui, d’enregistrer le code confidentiel (par exemple : un faux clavier ou une micro caméra qui filme en direction du clavier où la victime compose son code confidentiel)

–         Le phishing : cela consiste à recueillir les informations bancaires via l’envoi massif d’emails aux utilisateurs, censé provenir d’organismes de confiance (par exemple : l’envoi d’un mail censé venir de votre banque qui vous demander pour diverses raisons de communiquer vos coordonnées bancaires ainsi que vos identifiants à votre service de banque en ligne)

–        Le pharming : cette technique vise à détourner des connexions. Cela consiste à rediriger une requête d’accès non pas sur l’adresse IP du site bancaire sur lequel l’utilisateur souhaite se connecter mais vers un faux site, qui à l’apparence du premier. Le client, ne se rendant pas compte de cette tromperie,  communique ainsi ses données bancaires.

–        Le piratage de Smartphones : ces nouveaux appareils que constituent les téléphones intelligents ont une très large capacité à stocker des données personnelles, et a fortiori bancaires. Le piratage des téléphones risque donc d’augmenter, notamment avec la propagation de virus, ce qui peut conduire à un fort risque de piratage des coordonnées bancaires.

Quelles sont alors les solutions face aux nombreuses techniques utilisées par ces cybers délinquants ? Les quelques conseils qui peuvent être prodigués sont avant tout des conseils de méfiance. Ainsi il ne faut jamais quitter sa carte bancaire des yeux lors d’une transaction (par exemple, au restaurant il ne faut pas laisser partir le serveur avec sa carte pour aller chercher le terminal de paiement électronique, même si tous les serveurs ne sont pas des cybers délinquants), voire cacher le cryptogramme visuel avec un morceau de ruban adhésif de couleur. De même lors de transaction en ligne il faut bien vérifier que le site est bien sécurisé, et il ne faut jamais répondre aux courriels suspects, les banques ne demandant jamais les coordonnées bancaires de leurs clients via l’envoi d’email.

Nicolas Milinkiewicz

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.