Crise de confiance des consommateurs français dans la protection des données personnelles

LogRhythm, société spécialisée dans la sécurité et l’analyse des logs informatiques, a publié récemment les résultats d’une étude sur la perception que les consommateurs Français ont sur la protection de leurs données à caractère personnel par les entreprises. Les résultats sont sans appel, les consommateurs ne font pas confiance aux entreprises sur ce point.

Source : http://www.healthindustryguide.com

Cette étude, réalisée sur un panel de 400 consommateurs Français, met en exergue d’une part  la crainte des Français sur le vol de leurs données à caractère personnel et d’autre part leur volonté d’être l’objet d’une meilleure protection.

Tout d’abord, l’absence de confiance est extrêmement marquée, puisque seulement 12,25% des personnes interrogées déclarent avoir confiance dans la capacité des entreprises qui détiennent des données personnelles à protéger ces dernières des pirates informatiques, et 60% d’entre eux considèrent qu’elles ne font pas le nécessaire pour sécuriser ces informations. L’étude révèle même une pointe de fatalisme, puisque  54,50%  des personnes interrogées considère qu’il est inévitable que leurs données fassent l’objet d’un « piratage ».

Cette absence de confiance est variable selon les secteurs : pour les consommateurs qui ont répondu à cette étude les entreprises les plus fiables sont les banques avec une note de 3,6/5 devant les organisations gouvernementales (3,38/5), et les entreprises dans le secteur de la santé (3,33/5), alors que Les entreprises perçues comme étant les moins fiables sont les réseaux sociaux (1,95/5) et les sites de jeux (2,26/5).

Mais cette étude révèle aussi la volonté pour les consommateurs d’être mieux protégés. En effet, 69,75% du panel est favorable à une loi obligeant les organisations à déclarer qu’elles ont subi une intrusion dans leurs données et 71,75%  d’entre eux souhaiteraient être informés immédiatement lorsque qu’une organisation fait l’objet d’actes de piratage. Enfin, dans le même ordre d’idée, 80% des interrogés estiment que les sanctions destinées à punir les entreprises qui ont perdu les données de leurs clients ne sont pas suffisantes, dont 45% souhaiteraient un durcissement de ces sanctions.

La conclusion de Jean-Pierre Carlin, Directeur Régional pour l’Europe du Sud et le Benelux chez LogRhythm est dans la droite ligne des résultats de cette étude puisqu’il considère que « les organisations doivent tenir compte des résultats de cette enquête. Si elles ne renforcent pas la sécurité de leurs données, elles perdront des clients et en subiront les conséquences financières ». La balle est désormais dans le camp des entreprises…

 

Pour consulter l’étude : http://logrhythm.com/Portals/0/resources/LogRhythm_FR_Survey.pdf

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.