Kim Dotcom prévoit le lancement de « Mega » pour le 19 janvier 2013

Image par Santigpl

Le 31 octobre 2012, Kim Schmitz alias Kim Dotcom, le fondateur de Megaupload, a annoncé via Twitter la mise en ligne de Mega pour le 19 janvier 2013. Cette date arrive un an, jour pour jour après la fermeture de Megaupload le 19 janvier 2013 par le FBI.

Kim Dotcom promet un site « plus grand, meilleur, plus rapide, plus fort et plus sûr ». Ce nouveau projet va dès lors proposer plus de services, des interfaces de programmation ouvertes aux développeurs et plus sécurisé, pour Kim Dotcom, mais également pour les utilisateurs. Le partage de fichiers va se baser sur un système de chiffrement. Les dossiers seront cryptés et seuls les utilisateurs disposeront d’une clé pour les déchiffrer. Cette clé ne sera pas stockée donc elle sera introuvable par la suite. Les utilisateurs seront donc seuls responsables de leurs fichiers en ligne ce qui dégage Kim Dotcom légalement.

Les services seront les mêmes que sur Megaupload à la différence près que l’on fera appel à une source cloud cryptée. Cela est utilisé pour que Mega soit intouchable et trouver un utilisateur de fichier illégal reviendra à faire un travail titanesque car il faudra le rechercher sur tout le web cela rend donc ce nouveau projet attractif.

Cependant, les problèmes de droit d’auteur sont toujours sous-jacents. Même si le risque d’être condamné est faible, les utilisateurs enfreignent la loi et vont à l’encontre du droit de la propriété intellectuelle. Ils s’exposent à des mesures pénales. On peut imaginer que les autorités nationales adapteront leurs techniques et leurs logiciels juridiques pour traquer ces nouveaux pirates. Le problème n’est donc pas résolu, on se pose toujours la question des revenus et des droits des auteurs sur les œuvres circulant sur internet.

Une autre question se trouve dans le fait que Kim Dotcom a été libéré sous caution et risque une extradition vers les Etats-Unis pour blanchiment d’argent et violation de droits d’auteur dans l’affaire Megaupload. Il plaide entre autres le « Digital millenium copyright act » américain qui écarte la responsabilité des services internet en cas d’infraction au droit d’auteur. Son audience se tiendra en Mars 2013.

En attendant, Kim Dotcom a l’interdiction de lancer des sites internet. Ce lancement suscite donc des interrogations. Cette annonce suit de plus une première fin septembre où il présente une nouvelle offre « megabox ». On peut se demander si cela ne relève pas d’une stratégie pour déstabiliser le département de la justice américaine, essayer de faire avancer les choses ou encore montrer que la saisie de Megaupload est abusive. Cependant, comme nous le montre sa présentation, Kim Dotcom recherche des investisseurs et des hébergeurs pour Mega. La réponse sera donnée le 19 janvier prochain.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.