La domotique au service des personnes en perte d’autonomie dans le Bas-Rhin

La « maison témoin NMA » à Obernai et « l‘appartement OPUS 67 » à Molsheim ont été inaugurés ce mardi 16 octobre. Ces logements utilisent la technologie domotique pour assurer un maintien à domicile des personnes en perte d’autonomie.

 Source: Hager.fr

C’est dans le cadre du projet Adorha, lauréat de l’appel à projets « TIC et Santé-innovation pour l’autonomie » initié par le Conseil Général du Bas-Rhin en 2010, porté par le CEP-CICAT en partenariat avec OPUS 67, Nouvelles Maisons d’Alsace, l’entreprise Hager et le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment qu’a eu lieu cette inauguration. Le projet Adorha vise à expérimenter la technologie domotique moderne dans le cadre de la rénovation d’un appartement habité OPUS 67 à Molsheim, la construction d’un appartement neuf OPUS 67 à Bischwiller et d’une maison témoin NMA à Obernai.

Le vieillissement de la population en France est une donnée démographique en hausse constante, le département du Bas-Rhin n’en fait pas exception (on prévoit 125 000 personnes âgées de plus de 75 ans en 2030, plus de 80 000 actuellement). A cet âge le maintien à domicile de ces personnes pose des difficultés telles que la perte d‘autonomie, les risques d’accidents domestiques ainsi que la réalisation des gestes du quotidien.

C’est dans ce contexte que la domotique est amenée à jouer un rôle important pour le maintien à domicile des personnes âgées, reconnue comme une priorité du Conseil Général du Bas-Rhin. La domotique est l’ensemble des techniques informatiques, électroniques, de télécommunications, d’automatisme et de construction de bâtiments, centralisées par exemple sur un ordinateur, un Smartphone voire une tablette numérique permettant de gérer les actions ou applications courantes d’un logement.

On trouve ainsi dans cet appartement opus 67 et dans le cadre de la maison témoin NMA plusieurs modules domotiques en expérimentation:

  • La gestion de l’éclairage par automatisation et commande centralisée des luminaires. Par exemple un chemin lumineux s’active automatiquement la nuit par détection de présence.
  • L’actimétrie: analyse des données des capteurs placés à différents endroits dans le logement pour surveiller notamment l’ouverture de la porte et des volets, la consommation d’eau, l’ouverture du réfrigérateur ainsi que la présence dans une pièce.
  • On y trouve un détecteur de chute par des capteurs fixés au plafond et aux murs.
  • La sécurité du logement tel qu’un détecteur d’intrusion, d’incendie ou de fuite de gaz.
  • L’ouverture automatique de la porte, des volets et la gestion du chauffage.

Tout ces éléments de domotiques peuvent être actionnés par une personne âgée via une télécommande, des interrupteurs ou un ordinateur-tablette centralisé. A chaque alerte sera envoyé via l’ordinateur-tablette un message à des tiers ou à l’occupant sur son téléphone portable par exemple.

Ces logements sont actuellement en phase de test, à n’en douter que ce projet sera l’une des clés pour lutter contre la perte d‘autonomie dans le Bas-Rhin.

A noter que le 4 et 18 novembre se tiendra la journée des portes ouvertes à la maison NMA de Obernai.

 

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Bonjour
    Je suis très intéressée par les maisons construites pour les personnes en perte d’autonomie. C’est une bonne chose de savoir qu’il en existe plusieurs des maisons comme celles-ci. Espérons que le test se concrétisera dans les plus brefs délais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.