Les changements d’adresses Web, à la carte

 

 

 

 

Presque 2000 demandes pour 1.409 terminaisons différentes d’adresses Web ont été  soumises auprès de l’ICANN « Internet Corporation for Assigned Names and Numbers ». Parmi eux, les terminaisons :  .apple, .bing, .art, .sex, .bank, .game, .help, .tech, .antivirus, .app, .auto, .baby , qui vont inonder le Web dans une période d’un ou deux ans.

Jusqu’au présent, 1409 demandes des nouvelles terminaisons ont été soumises auprès de l’ICANN. En fait, pour certains d’entre eux -comme le suffixe « .app ».  -il y a un intérêt immense.  Dans ces cas, la Commission propose aux demandeurs de se mettre d’accord entre eux, sinon, les terminaisons en question constitueront l’objet d’une enchère.

Des entreprises et des groupes ont déjà dépensé  185 000 $ par projet de terminaison, s’ils obtiennent la terminaison souhaitée, elle  peut leur rapporter des millions de dollars provenant de la vente de noms formés avec celle-ci (par exemple bnp.bank ou renault.auto ou in.tech etc.)

Le règlement de l’ICANN prévoit que le public peut exprimer des objections dans les 60 jours suivant la publication des terminaisons demandées, pour chacune entre elles,  si une violation de marque s’est établie ou si elle est considérée comme offensive.

Il est estimé qu’il faudra un ou deux ans pour que la Commission commence à ratifier les nouvelles terminaisons, aux vues de l’étude poussée des demandeurs qui comprend même l’examen du casier judiciaire de chacun.

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.