Et maintenant, embrassez-vous !

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0

S’aimer et s’embrasser même à distance, c’est aujourd’hui possible grâce au Kissenger.

Ceux qui on vécu des relations à distance le savent, le téléphone aussi utilisé et apprécié qu’il soit ne remplacera jamais une chose : le contact physique.  Cause de bien des séparations, c’est un des facteurs clés de la réussite d’un couple. Car en effet c’est bien connu, plus l’on s’aime plus on s’embrasse, et plus on s’embrasse plus l’on s’aime !

Mais aujourd’hui, un homme a relevé le défi de recréer la sensation du baiser, lorsque séparés par plusieurs centaines de kilomètres.

Inventé par le Professeur de robotique de Singapour Hooman Samani, le Kissenger est une drôle de petite bête dotée de grosses lèvres en silicone.

Le principe est simple, il suffit d’embrasser le Kissenger qui transmettra ces mouvements à un autre Kissenger via internet. Le partenaire ressent alors de légères vibrations aux endroits où est captée la pression.

Même si l’objet est encore au stade de prototype, les avis sont déjà partagés et l’inventeur reste prudent, surtout d’un point de vue éthique : « S’embrasser est un acte très intime, avant de mettre le produit sur le marché il faut mener des études d’un point de vue social et culturel ».

En effet, le produit suscite des réactions différentes selon les cultures et les codes sociaux, il est par exemple accueilli positivement dans les pays d’Asie, mais ne jouit pas du même accueil dans les pays occidentaux.

Le design fait partie du débat, puisque son aspect plutôt « kawaï »  ne répond pas aux goûts de tous. Les Français ou encore les Canadiens se sont ainsi déclarés réticents à embrasser ces objets, d’apparence assez enfantine.

La démonstration du Kissenger en vidéo.

Conçus dans l’optique du développement de la lovotics, nouvelle branche de la robotique créée par l’équipe du professeur Samani, le Kissenger n’est pas seul puisqu’il est entouré de deux autres inventions :

–          Une sorte de chien-robot, capable de fabriquer des hormones artificielles et ainsi de témoigner et répondre à l’affection de l’humain

–          Et dans la même veine que le Kissenger, le Mini-Surrogate, sorte de poupée robotisée qui reproduit les mêmes gestes, voix et apparence de deux personnes communiquant via internet.

Alors jusqu’où ira l’amour entre humains et robots ?

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *