Mxit sur les traces de Facebook

Véritable réseau social, Mxit revendique 50 millions d’utilisateurs dans 190 pays, en Afrique bien entendu mais aussi en Asie (Malaisie, Inde, Indonésie…), en Amérique (Brésil, États-Unis…) et en Europe (France, Allemagne, Italie…).

Le géant Facebook est sans conteste le réseau social le plus populaire au monde… sauf en Afrique du Sud! Pour la jeunesse de la nation Arc-en-Ciel, l’outil incontournable pour se connecter à sa tribu se nomme Mxit. Une solution imaginée par une start-up « 100 % sud-af » basée à Stellenbosch, à 50 km du Cap encore dépendante de la publicité.

Lancé en 2005, Mxit est une application gratuite qui offre la possibilité de communiquer par messages textuels à partir de plusieurs types de terminaux : téléphones mobiles, tablettes ou ordinateurs. Elle peut se connecter à Google Talk, Facebook, AIM, Yahoo ! ou Windows Live Messenger. Mais aussi de communiquer gratuitement avec une personne ou un groupe de personnes, Mxit intègre des salons de discussion (chat-room).

Avec 750 millions de messages échangés par jour, le programme compte autant d’utilisateurs que BlackBerry Messenger et plus que Twitter (340 millions de messages quotidiens en mars 2012). Mieux, les utilisateurs de Mxit passent davantage de temps avec ce programme (45 heures par mois en moyenne) que ceux de Facebook (15 heures) et chaque jour, 60000 nouvelles inscriptions sont réalisées.

Mxit est disponible dans 190 pays et son succès résonne jusqu’aux États-Unis. Le président Obama l’a même adopté pour dialoguer avec les jeunes Africains lors de son premier voyage officiel sur le continent, à l’été 2009.

Pas mal pour une application qui, dit-on, n’avait été développée au départ que pour être le complément d’un jeu par SMS non rentable.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.