Rio +20 : La Conférence des Nations Unies sur le Développement Durable

La conférence des Nations Unies sur le développement durable, conclue vendredi dernier à Rio de Janeiro, Brésil, s’est prouvée  un vrai échec , vingt années  après la conférence historique de Rio, où l’humanité a reconnu les grands dangers qui menacent la planète.

Un  texte final désespérant, qui n’inclut aucune mesure contraignante, a été ajouté au conflit qui court avec les pays en développement qui n’acceptent pas l’appel à une transition vers une «économie verte», estimant que cela menace leurs perspectives de croissance.

En outre, les représentants des peuples autochtones ont organisé une “contre-conférence” à Rio en demandant aux dirigeants de protéger la Mère Terre et en rejetant l’économie verte, une « mercantilisation de la nature » et « un crime contre la Terre et l’Humanité ».

Les points clés du texte final:

  • Le texte reconnaît le développement social et la protection de l’environnement comme les piliers de la durabilité.
  • Les gouvernements conviennent de travailler ensemble pour que la consommation ne dépasse pas  la capacité de la planète. Ils admettent que des «mesures urgentes» sont nécessaires contre un développement non durable, mais ils ne précisent ni le délai ni les moyens pour atteindre cet objectif.
  • Ils s’engagent également à rechercher une nouvelle méthode de progrès économique, qui prendra en compte les paramètres environnementaux et sociaux.
  • Ils ne sont pas liés à limiter l’utilisation des combustibles fossiles, mais réaffirment leur engagement antérieur de les éliminer progressivement, lorsqu’ils sont jugés “dangereux et inefficace.”
  • Le texte demande également l’établissement des “Objectifs de développement durable», qui remplaceront les objectifs dits « pour le développement  du Millénaire” fixés par l’ONU pour  2015.

“Aucun des participants qui étaient dans la salle était satisfait lorsque le texte a été adopté. C’est tellement impuissant», a déclaré la commissaire européenne responsable de changement du Climat, Connie Hedegaard.

De même, mécontentes sont les organisations environnementales : «Ce qui nous a été offert est une vision partagée de l’inertie et la destruction. Il n’y a rien dans le texte pour les personnes et la planète… Rio+20 s’est transformé en un échec épique. La conférence a échoué en termes d’équité, d’écologie et d’économie », a déclaré le directeur des politiques publiques de Greenpeace international, Daniel Mittler.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.