Réseaux VPN : Une solution pour télécharger librement?

Selon une recherche publiée par l’équipe scientifiques de l’Université de Lund en Suède, les  jeunes utilisent de plus en plus les VPN (Virtual Private Networks/ réseaux virtuels privés) pour télécharger illégalement des fichiers musicaux et vidéos.

De 2009 à aujourd’hui, les chercheurs suédois ont constaté une augmentation de 40% de la proportion de nouveaux réseaux via VPN concernant l’échange de la musique et des films. L’augmentation est interprétée comme une réaction aux nouveaux utilisateurs d’Internet dans la tendance internationale en faveur du rigorisme du cadre juridique de lutte contre la piraterie. Par ailleurs, PirateBay a incité les internautes à utiliser le réseau VPN comme une alternative plus sûre: «Il ya des moyens simples afin de contourner le filtrage de blocage imposé sur un site Web. Vous pouvez utiliser un service de VPN pour être anonyme et pour que personne ne censure le réseau depuis lequel vous vous connectez. “

Les réseaux VPN sont plus sûrs que les conventionnels et permettent  l’échange de données cryptées à travers les pare-feu, ce qui les rend idéal pour la manipulation des fichiers pirates. Un tel réseau est la BT Garde, utilisé pour échanger des fichiers protégés bit torrent. «Les réseaux VPN peuvent devenir le nouveau « drapeau rouge » dans la guerre contre l’échange des fichiers piratés»,  prévoit l’analyste Mark Mulligan.

La vérité est que de plus en plus les sites Web prennent des mesures pour protéger leurs utilisateurs, soit pour rendre anonymes les adresses IP, de sorte qu’elles soient indétectables, soit en détruisant complètement tout enregistrement de téléchargement après sept jours. “Le tour des jeunes aux réseaux VPN est en quelque sorte une victoire pour l’industrie de la musique. Le but n’était pas d’arrêter complètement le téléchargement, mais de le rendre beaucoup plus difficile et peu commode. Les réseaux VPN sont complexes et sont proposées à l’achat, perdant ainsi tout l’intérêt de téléchargement », a déclaré M. Mulligan.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.