Google France entre dans l’ère du contenu collaboratif

Comme Google France l’annonçait via sa page Google Plus, le 20 mars est la date de l’arrivée de Google Map Maker (http://www.google.fr/mapmaker). L’application déjà disponible dans de nombreux pays débarque enfin en France !

En résumé, ce service permet d’ajouter des lieux (sous couvert de validation par les pairs, un fonctionnement plus ou moins similaire à celui de Wikipedia, l’encyclopédie en ligne) aux cartes déjà existantes dans Google Map.  Le principe est simple, c’est de créer des cartes plus proches de la réalité. Seul impératif ? Posséder ou créer un compte Google.

Google propose donc de rajouter des « pistes cyclables, des boulangeries, des cinés, des parcs ou des musées », de manière à rendre les cartes plus vivantes. Pour cela, divers outils sont mis à la disposition des utilisateurs : l’ajout de lieux, de commerces ou de points d’intérêts, le traçage de lignes (pour les pistes cyclables par exemple) voire de nouvelles surfaces. Ces modifications sont ensuite visibles par tous les utilisateurs du service.

Tout comme Wikipedia avant lui, Google Map Maker souffre actuellement de la mise en ligne de quelques informations erronées. Pourtant, considérant que le service est déjà mis en place dans plus d’un pays, il semble évident que le service fonctionnera tout aussi bien en France.

Le but affiché de la présence d’une telle application, même si le mot n’est pas prononcé, est de rendre la cartographie collaborative, plus Web 2.0 en somme. Cependant, on ne peut que constater les similitudes avec Wikipedia, en niant sonstatut non propriétaire qui froisse les plus pointilleux.

 

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Lintz dit :

    Ne serait ce pas là une stratégie pour endiguer le phénomène Openstrretmap qui connait un succès foudroyant et qui est une initiative majoritairement construite sur la coopération?

  2. Manu dit :

    @pascal, si bien sûr. Autant participer sur OSM, les données restent en licence libre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.