Les dangers des réseaux sociaux

Les réseaux sociaux, notamment Facebook, ont déclenché un véritable phénomène international. Tout le monde s’y retrouve. Principalement des ados accros à la toile. Ainsi 48% des ados âgés entre 8 et 17 ans sont connectés à Facebook, selon une étude TNS Sofres réalisée en juillet 2011.

Malgré le fait que ce soit un moyen intéressant pour se faire des amis ou s’exprimer, il présente aussi une face cachée qui peut-être négative voire dangereuse et la principale menace reste la pédophilie.

Ce danger guette les adolescents car ils sont les plus nombreux et les plus actifs sur ces sites. C’est pour cette raison qu’ils en sont les premières victimes. Selon les statistiques du ministère de la justice en France, en moyenne 15 enfants par an sont victimes de violence sexuelle de la part d’un pédophile après l’avoir rencontré sur Internet.

*Facebook accentue la violence entre ados :Certains ados se servent de ces outils de communication pour insulter leurs camarades ou pour leur envoyer des photos obscènes en allons jusqu’au harcèlement moral qui peut malheureusement se poursuivre hors des murs de l’école.

*Facebook diminue l’aptitude de concentration :Une étude dévoilant que 52% des ados âgé entre13 à 17 ans avouent aller sur Facebook pendant qu’ils font leurs devoirs. Et 25% le font au moins 30 minutes tous les jours. Il serait donc impossible de se concentrer totalement sur ceux-ci.

*Facebook, l’ennemi des couples :Une étude réalisée par RT, a montré que Facebook serait mis en cause dans un divorce sur trois au Royaume-Uni, l’usage de Facebook stimulerait la jalousie et la méfiance dans les couples. Plus une personne passe de temps sur ce site, plus elle devient méfiante à l’égard de son partenaire.

Les réseaux sociaux intégrés dans les entreprises peuvent même  provoquer des licenciements rapporte « média humain ».

Les réseaux sociaux sont devenus des outils incontournables dans notre quotidien mais doivent être utilisé avec un maximum de vigilance et de modération.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.