Disconnect

Les règles de confidentialité de Google, de Facebook et consorts évoluent sans cesse. Avec ces changements se pose de plus en plus la question du recueil des données de navigation par des sites sans autorisation explicite de l’internaute. Disconnect propose des applications permettant de rester maître de ses données personnelles.

l'application disconnect

Développer rapidement son réseau sur Facebook implique souvent de laisser bon nombre de données personnelles sur la toile. Que ce soit en utilisant les boutons I Like, Dislike ou en utilisant Facebook Connect pour s’identifier plus rapidement sur un site tiers l’internaute est suivi dans sa navigation et ses données sont exploitées par la suite. Ces processus ralentissent également la navigation sur internet.

Pour éviter ces désagréments, Brian Kennish a créée sur son temps libre, alors qu’il était ingénieur chez Google, Facebook Disconnect en Octobre 2010. A l’origine l’extension Chrome a très vite séduit de nombreux utilisateurs, ce qui a décidé son auteur à quitter Google pour fonder sa société associé à un autre ex-Google, Austin Chau et à un avocat spécialisé en droit des consommateurs, Casey Oppenheim.

Disconnect.me a une philosophie claire : les données personnelles doivent appartenir aux personnes, pas aux entreprises. Actuellement les applications proposées permettent d’arrêter le flux libre de données personnelles vers des sites tiers. La seconde étape sera de permettre aux utilisateurs de choisir librement les informations qu’ils désirent transmettre aux sites tiers.

Récemment ont été lancés Google disconnect, Yahoo disconnect et Twitter disconnect pour les navigateurs Chrome, Firefox et Safari. B. Kennish parle de développer le « web 2.1 » un patch privatif pour internet.

Les applications Disconnect et Facebook disconnect sont utilisées par plus de 400.000 personnes chaque semaine. Si elles venaient à se généraliser et à faire prendre conscience aux surfeurs du Web de la valeur de leurs données de navigation, elles pourraient bien faire vaciller ce colosse aux pieds d’argile qu’est Facebook sur la problématique de la confidentialité des données. Mais gageons qu’une solution de contournement sera rapidement mise en place, qu’une nouvelle politique de confidentialité apparaîtra sur le site de Facebook et qu’ainsi, des milliards d’utilisateurs pourront allègrement continuer à détailler sans contrepartie leurs goûts, leurs habitudes, leurs opinions à des entreprises avides d’informations.

 

Sources :

Techcrunch.com, Disconnect: Ex-Googlers Raise Funding To Stop Google, Facebook & More From Tracking Your Data

disconnect.me

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.