La (nouvelle) bataille des navigateurs

Les navigateurs, sans même y penser, on les utilise tous les jours. Avec son ordinateur, son smartphone ou sa tablette, on a tous Internet au bout des doigts. Alors que les parts de marché étaient stabilisées entre Internet Explorer, Mozilla Firefox, Safari et Opera, Google Chrome séduit de plus en plus d’utilisateurs par sa taille, sa vitesse ou son design. Peut-on reparler d’une guerre des navigateurs ?

En décembre 2011, le premier navigateur à s’être implanté sur le marché (Internet Explorer) se maintenait toujours en tête des parts de marché en France et dans le monde. Son intégration aux ordinateurs utilisant le système d’exploitation Microsoft en fait un navigateur simple d’utilisation, notamment pour les débutants en informatique. Les critiques quant à sa lourdeur sont désormais moins vraies, mais il continue à souffrir de cette réputation peu flatteuse.

En Europe, c’est Mozilla qui bénéficie de la présence la plus importante. De plus, Mozilla Firefox suit de près Internet Explorer sur le marché français et mondial. Malgré sa dernière version plus complète, mais bien plus lourde que les précédentes, le navigateur se maintient face à Internet Explorer.

Enfin, Google Chrome est le navigateur à connaitre la croissance la plus importante à l’heure actuelle. En Europe, en France et dans le monde, il dépasse désormais les 20% de parts de marché, et se place comme concurrent implacable de Firefox et Internet Explorer. Sur mobile, le navigateur de Google (Android) détient également plus de 20% de parts de marché en décembre 2011.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.