Le temps des octets

Qui se souvient de Commodore, Oric Atmos, Amstrad, Sinclair, Exelvision ou encore MSX ? Des héros de science fiction de série B ? Que Nenni, voici les glorieux prédécesseurs ou contemporains de la prestigieuse marque Apple à ses débuts.

Lord Sinclair

Clive Sinclair au moment de lancer la révolution ZX 81

En ces temps lointains l’octet valait le prix de son poids. Au temps des dinosaures (1981) un lord anglais, Clive Sinclair, proposait un des premiers ordinateurs grand public. Celui-ci se branchait sur un téléviseur avec un affichage texte en noir et blanc et une mémoire d’une taille royale de 1 kilo octet. Avec le millionième de l’espace d’une clé USB 1 giga que l’on jugerait presque ridicule de nos jours, les premiers Geeks découvraient les joies du numérique.

A cette époque déraisonnable ATARI proposait une alternative au macintosh. Avec 5990 F, (soit plus de 1000 euros actuels, le prix d’un onéreux mac portable) on pouvait émuler l’interface de Steve Jobs. Le fantasque Jack Tramiel avait lancé un système qui préfigurait la virtualisation, technologie en vogue de nos jours.

Parmi les marques citées, seule Atari aura survécu. Pourtant certains d’entre eux comme Amstrad, avaient trouvé leur modèle économique en proposant les premiers des PC compatibles à bas coût. Des problèmes de qualité ont rapidement gâché leur succès. L’aventure du français Exelvision a elle aussi rapidement tourné court avec un matériel qui était pourtant prometteur.

Qui sont les dinosaures de demain ? Si Microsoft  ne risque pas de disparaitre avec l’immense parc installé, personne n’aurait pu imaginer que l’éditeur rencontre autant de difficultés à s’imposer sur le marché des téléphones portables et des tablettes. Facebook, recherche la valorisation boursière pour faire son bonheur  mais que se passerait-il si d’aventure les internautes se lassaient du réseau social ?

Les premiers geeks ont vieilli, leurs enfants les jugent certainement comme ils jugent tous les « anciens », d’une ringardise incomparable. Les pionniers de l’informatique ont pour la plupart disparu de la scène numérique. Mais à l’évidence comme on soigne aujourd’hui les voitures anciennes méprisées pendant  les années soixante dix, viendra le temps de ceux qui ressusciteront les commodore 64, les Atari ST ou le Spectrum ZX*.
* : modèles des ordinateurs des constructeurs précédemment cités.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.