Kodak se met en faillite

L’ancien géant de la photographie, en difficulté depuis le passage au numérique, veut se restructurer et se concentrer notamment sur la vente de ses brevets.

C’est une annonce symbolique pour le secteur de la photo. Kodak, ancien leader des fabricants d’appareils photo créé en 1880, a annoncé le 19 janvier 2012 qu’il déposait le bilan pour se restructurer. La société est placée sous la protection du chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites, ce qui la place à l’abri de ses créanciers. Les filiales hors des États-Unis ne sont pas concernées.

47,000 emplois en moins depuis 2003

La société plus que centenaire, basée à Rochester, dans le nord de l’Etat de New York, n’a cessé de décliner depuis qu’elle a raté le train du numérique au tournant du millénaire. Elle est dépassé par Sony, Canon ou encore Fuji. Kodak a amorcé son déclin dès les années 1980. Depuis 2003, Kodak a fermé 13 usines et 130 laboratoires et supprimé 47,000 postes, rappelle Antonio Perez, le PDG du groupe cité dans le communiqué.

Elle a négocié une facilité de crédit de 950 millions de dollars auprès de la banque Citigroup, et “pense qu’elle a des liquidités suffisantes pour effectuer son activité sous le chapitre 11, elle continue à fournir les produits et services à ses clients comme à l’ordinaire”, indique le groupe dans un communiqué.

Le journaliste, John Gapper chez “ Financial Times” a indiqué que face aux situations dégradées, les chefs des entreprises de technologie comme Kodak reconnaissent rarement leurs échecs et continuent à gérer comme si de rien n’était.

Alors que Kodak vient tout juste de se placer sous le chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites, l’entreprise poursuit sa stratégie agressive de monétisation de ses brevets. Après Apple, HTC et Fujifilm la semaine dernière, une nouvelle plainte a été déposée contre Samsung le 20 janvier 2012 sur la violation de ses brevets. Serait-il possible que Kodak espère se sauver de cette façon ?

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.