Le télétravail reste à distance en France

 

A l’occasion de la conférence sur le télétravail et les télécentres organisée le 14 novembre au ministère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie,  Frédéric Lefebvre a présenté un plan d’action pour le développement du télétravail, destiné à répondre aux attentes conjointes des salariés et des entreprises, particulièrement des PME

La France accuse un grand retard par rapport à ses voisins européens. Et pourtant le télétravail permet aux salariés de marier plus harmonieusement vie professionnelle et vie privée. Les raisons du ce  retarde se trouvent principalement dans :

•     La nature du travail lui-même (par exemple en production)
•    Le type de management
•    La perte de cohésion des équipes- communication physique entre les travailleurs
•    La question de confiance qui manque le plus pour la mise en place du télétravail.
En effet, les sources (INSEE, gouvernement) s’accordent pour évaluer entre 7 et 11 % de la population active le nombre de télétravailleurs en France (Chiffres 2009). Ce chiffre est à mettre en regard de la moyenne européenne de 18 %, chiffre qui atteint 30 % en Scandinavie ou aux États-Unis.
Les avantages sont nombreux et touchent plusieurs domaines. Plus concrètement, selon l’étude Citrix qui vient de chiffrer ces bénéfices :
•    27 % d’augmentation de productivité pour les salariés
•    réduction de l’absentéisme de 3,7 jours/an
•    économie de 362 $ /an/télétravailleur sur le carburant
•    entre 1 962 et 6 808 $/an/télétravailleur de dépenses liées au travail (vêtements, véhicule, repas, parking, etc.) économisées    par la réduction du temps passé dans l’entreprise
•    réduction de 17 % des émissions de CO2 par rapport aux émissions de 2005
•    23 milliards $/an de réduction des dépenses d’importation de pétrole
•    95 000 blessés et morts évités dans des accidents de la circulation…
Le télétravail ne peut pas être impose ni aux salariés ni aux entreprises, mais il faut bien prendre en compte les avantages et renforcer son développement. En plus,  Il y a des tonnes de CO2 à économiser et sur le sujet, il y a urgence à mettre en place des solutions !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.