Weibo : un « Twitter chinois »

Malheureusement, les réseaux sociaux les plus populaires au monde, dont Facebook et Twitter, sont interdits par le gouvernement chinois. Le 14 août 2009, SINA Corporation a crée un réseau social chinois permettant le micro-bloging, il est nommé WEIBO. Ce concurrent de Twitter permet à l’utilisateur d’envoyer gratuitement des messages brefs par internet (140 mots maximums).

Dans un message, l’identification d’un utilisateur se fait grâce à son pseudonyme précédé du caractère « @ ». Weibo permet aussi aux célébrités et organismes officiels de disposer d’un compte VIP certifié sur son système de micro-bloging.  Ces comptes sont identifiables par la lettre ‘’V’’ qui suit les noms d’utilisateurs.

Ce réseau social chinois intègre des applications, des jeux et du social commerce (commerce sur réseaux sociaux). Ce serait en fait un mix entre Twitter et Facebook.

Le micro-blogging en Chine jouit d’un succès bien supérieur à celui qu’il reçoit dans les pays occidentaux.

En  2011, Weibo comptait déjà 250 millions d’utilisateurs.

Il existe un immense marché sur Weibo.  Ce service proposé par la société SINA est en situation de quasi-monopole.

Weibo est populaire en Chine parce que :

  • Il a été lancé un mois après Twitter,  il a donc su adapter l’outil, et le rendre plus intuitif et plus complet, en proposant notamment aux utilisateurs de poster des images et des vidéos directement dans le Tweet. En plus, la plate-forme intègre un réducteur d’adresse URL automatique.
  • D’ailleurs, il existe une grande différence entre Weibo et Twitter. Weibo affiche directement sous chaque tweet les réponses des autres utilisateurs. Cela permet de lancer de véritables discussions suivies.
  • Deuxièmement, il est difficile à censurer.  Un message posté par un internaute à ses contacts peut immédiatement être re-tweeté à des millions d’autres utilisateurs. La vitesse de diffusion des informations est étonnante, rendant impuissants les censeurs les plus dévoués.
  • Enfin, Weibo est un moyen d’expression citoyen, concernant la politique notamment.

Bien que Weibo soit difficile à censurer par le gouvernement  chinois, les autorités ne semblent pas pour le moment envisager de l’interdire. Parce qu’il y a trop d’intérêts économiques, beaucoup d’entreprises de services l’utilisent comme un outil marketing.

Pour apprendre encore plus du marché, SINA Weibo va bientôt lancer une version en anglais.

Bienvenue sur Weibo !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.