Le PROTECT IP ET la loi SOPA : Protection ou menace?


La SOPA a reçue un accueil défavorable de la part des principaux acteurs 'internet, mais aussi des pères fondateur de l'Internet qui ont publié une lettre ouverte à la SOPA.

Aux États-Unis, le Protect IP Act de 2011 et le Stop Piracy Online Act (SOPA)  représentent les derniers essais législatifs pour résoudre un problème global complexe : la violation en masse de copyrights et l’utilisation frauduleuse d’une marque déposée.

La loi Sopa  permettra au gouvernement américain et aux ayant-droits d’attaquer en justice tout site web étant suspecté d’utiliser des contenus sans autorisation. Dans ce cadre, il est prévu que chaque site contrevenant à la loi puisse être bloqué par son FAI et surtout blacklisté par les moteurs de recherche comme Google ou Bing.

Le Protect IP permet à un tribunal d’imposer à tous les Fournisseurs d’Accès Internet (FAI), registrés de noms de domaines, prestataires de nom de domaine et les opérateurs de serveurs de noms de domaine de prendre les mesures nécessaires afin que le nom de domaine en question se traduise correctement en adresse IP.

Le fondateur de Wikipedia, Jimmy Wales propose une coupure/ un blackout complet de l’encyclopédie en ligne, afin d’alerter les internautes, de protester contre cette initiative législative soutenue par les Majors et les studios hollywoodiens, et de souligner les risques de l’adoption d’un tel dispositif. Son suggestion est soutenue par les grands noms des services en ligne (Google, Facebook, Yahoo, Mozilla etc) qui sont tout à fait opposés.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.