Internet illimité reste limité en téléphonie mobile

Frédéric Lefebvre à l'AssembléeNous connaissons tous les termes de nos abonnements téléphoniques, ceux qui se disent “Illimythics” ou “Internet Illimité”. Néanmoins, on remarquera toujours une petite astérisque nous renvoyant vers des caractères minuscules et illisibles.

L’internet illimité en France n’existe pas, en tout cas pas encore, la connexion à internet par l’intermédiaire d’un téléphone mobile est bridé passé un certain nombre de Méga Octets chargés.

Tout dépend du forfait que l’on prend, mais passé les 500 Mo ou 2Go dans le meilleur des cas, l’accès à internet est bridé de tel sorte que surfer sur internet, voir ses mails, regarder la télé, télécharger des applications sur le téléphone en devient impossible.

Beaucoup d’encre a déjà coulé en essayant de faire sauter le terme “illimité”.

Les membres de l’Assemblée Nationale se sont réunis et ont voté l’autorisation du terme “illimité” pour les offres qui sont en réalité limitée/bridée.

3 amendements (220, 427, 268) qui visaient à interdire ce terme ont donc tous été rejetés. Ils étaient basés sur la même logique.

« Art. L. 121-84-14. – Les offres proposées par un fournisseur de services de communications électroniques, directement ou par l’intermédiaire d’un tiers, et définies par des expressions telles qu’« illimitées », “vingt-quatre heure sur vingt quatre” ou équivalentes, ne peuvent contenir des restrictions d’usage. » Amendement 220.

L’amendement 427 tendait même à vouloir interdire le terme “Internet” du fait que la VoIP, le P2P, le partage de connexion avec un autre support, etc… sont limités et interdits.

Cependant, l’Assemblée Nationale impose aux opérateurs d’informer de façon “claire, précise et visible” les restrictions  et exclusions directement sur la page principale de l’offre et non plus sous la forme d’un astérisque.

Une des raisons de ces rejets

Selon l’Assemblée Nationale et plus précisément Fédéric Lebebvre, les rejets de ces amendements ont le but d’éviter tous abus des consommateurs comme par exemple, utiliser son téléphone comme écoute bébé.

Cette raison peut s’avérer pertinente, néanmoins imposer les opérateurs d’employer le terme “limité” au lieu d’ “illimité” pour ne pas tromper le consommateur n’est pas contraire à une incitation à abuser de l’internet mobile.

 

Source :

http://www.journaldugeek.com/2011/10/03/l%E2%80%99illimite-limite-et-la-duree-d%E2%80%99engagement-maximum-a-24-mois-conservee/

http://www.assemblee-nationale.fr/13/amendements/3632/363200268.asp

http://www.assemblee-nationale.fr/13/amendements/3632/363200427.asp

http://www.assemblee-nationale.fr/13/amendements/3632/363200220.asp

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.