L’Allemagne critique la reconnaissance faciale de Facebook

 

Si l’on peut penser que la reconnaissance faciale sur Facebook est une belle avancée dans le futur Web, Web sémantique, il en déplait néanmoins à certaines personnes.

L’agence de protection des données privées de la ville d’Hambourg, qui est l’autorité chargée de veiller au respect des libertés informatiques vient d’adresser un rappel à l’ordre à Facebook.

L’outil de reconnaissance faciale du plus grand réseau social du monde ne respecterait pas le droit allemand sur la vie privée.

Concrètement, lorsqu’un utilisateur « upload » un album photo ou une seule photo sur Facebook, l’outil de reconnaissance faciale scanne toute les photos afin de voir si des visages sont dessus. L’outil essaye ensuite (avec plus ou moins de réussite) de reconnaitre si nos amis Facebook font partie ou non de ces photos. Il nous suggère alors des noms d’amis, et libre à nous de valider ou non le travail fait par cette technologie.

Cet outil est relativement efficace, et permet de simplifier l’étape d’identification des personnes sur nos photos.

Cependant, pour que cet outil marche, Facebook doit scanner un très grand nombre photo, et il doit alors avoir une base de données biométrique énorme. C’est sur ce point-là que l’Allemagne n’est pas d’accord.

Pour les autorités allemandes, Facebook ne doit pas collecter et  garder les données biométriques. Elles demandent à ce qu’elles soient effacées.

C’est Johannes Caspar, responsable de la protection des données privées à Hambourg qui a publié un document avertissant Facebook que l’entreprise pourrait se voir payer une amende allant jusqu’à 300.000 € si la fonction de reconnaissance faciale n’était pas arrêtée et si les données biométriques n’étaient pas supprimées.

Pour Facebook, ce système est parfaitement conforme à la législation allemande et européenne dans le sens où cette fonctionnalité est désactivable par l’utilisateur dans ses paramètres. Pour l’allemande, l’inquiétude vient plutôt du fait que ces données peuvent être utilisées à mauvais escient.

Facebook a deux semaines pour répondre à ces accusations, affaire à suivre.

 

sources :

http://www.01net.com/editorial/536996/l-allemagne-critique-l-outil-de-reconnaissance-faciale-de-facebook/

http://geeko.lesoir.be/2011/08/03/allemagne-la-reconnaissance-faciale-de-facebook-viole-la-loi-sur-la-vie-privee/

http://www.gizmodo.fr/2011/08/04/facebook-la-reconnaissance-faciale-illegale-en-allemagne.html

http://www.datenschutz-hamburg.de/2011-08-02_Gesichtserkennung_Facebook.pdf  : document de Johannes Caspar en Allemand.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 22 août 2011

    […] Le réseau social n’en est pas à sa première critique outre-Rhin. Les autorités allemandes ont exigé début août que la toute fraîche fonction de reconnaissance faciale du réseau social soit désactivée. (Cf. Article « L’Allemagne critique la reconnaissance faciale de Facebook« ) […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.