e-G8 : un G8 dédié à l’économie numérique, résumé de la première journée du 24 mai.

C’est une première à laquelle des têtes d’affiche du monde numérique (du monde entier) ont répondu présent. Pour les fans de nouvelles technologies, les “ geeks ”, l’e-G8 est comme Cannes pour les cinéphiles, un moment pour compter les têtes d’affiche.

Ce sont près de 1000 décideurs et observateurs de l’Internet se réunissent à Paris ce mardi et ce mercredi pour participer au e-G8. Des pointures de l’économie numérique, comme Mark Zuckerberg, le fondateur du réseau social Facebook et Eric Schmidt, le président de Google, ont fait le déplacement.

e-G8

En prélude au G8 de Deauville des 26 et 27 mai prochains, la France a décidé d’organiser, sous le patronage du président de la République, qui par là même veut se donner une image moderne, un pré sommet dédié à la façon dont l’Internet bouleverse le monde, tant sur le plan sociétal qu’économique.

Nicolas Sarkozy a plaidé pour l’instauration d’un minimum de contrôle sur le web et à la “responsabilité collective“. Le président de la République a appelé les acteurs du Web à ne pas s’affranchir “des règles de droit et de la morale”. “Je fais le serment de na pas vous nuire” a-t-il dit au gratin de l’Internet.

Notre président a mis en garde contre un Internet dangereux, celui de la pornographie et du terrorisme. « Ne laissez pas la technologie que vous avez forgée porter atteinte aux droits élémentaires des enfants… Ne laissez pas la révolution que vous avez lancée devenir un instrument aux mains de ceux qui veulent porter atteinte à notre sécurité et donc à notre intégrité », a-t-il prévenu.

Lutte contre la pédophilie, lutte contre le terrorisme et lutte contre le téléchargement illégal : le président a rappelé les trois menaces qui le poussent à restreindre les libertés sur le Web français. Une opinion qui effraie de nombreux détracteurs du forum qui estiment que l’e-G8 ne servira qu’à camoufler la volonté de contrôle d’Internet par les gouvernements.

L’e-G8 est “organisé et financé” par des acteurs privés. Publicis Groupe assure la coordination, avec une nuée de partenaires, dont Orange, Vivendi, eBay, Google, Microsoft, Intel ou encore Eutelsat.

Cory Doctorow (célèbre bloggeur, écrivain et défenseur des libertés sur le Web) a indiqué avoir décliné l’invitation à ce sommet, déplorant « une mise en scène, une tentative pour récupérer les gens qui se soucient d’Internet afin qu’ils prêtent leur nom à des régimes qui sont en guerre contre l’Internet libre et ouvert ».

La Cnil, a également réagit en envoyant un communiquée se plaignant l’absence du thème de la protection de la vie privée lors du sommet. « Oubli ou rejet ?, se demande la Cnil.

Pour ma part, au delà de ces querelles, je pense que cette rencontre est importante afin que les différents acteurs communiquent.

Et cet e-G8 arrive au bon moment. En effet, nous avons pu voir ces derniers mois qu’Internet a pris une place politique : la Tunisie et l’Egypte en sont les plus grands témoins et plus seulement économique ou technologique.

 

Mais attendons ce soir pour avoir un résumé de cette deuxième et dernière journée.

 

Webographie

Journal du Net, article du 24 mai : http://www.journaldunet.com/ebusiness/le-net/eg8-en-images/

Le Monde, article du 24 mai : http://elysee.blog.lemonde.fr/2011/05/24/sarkozy-met-en-garde-sur-les-dangers-dinternet/

France Info, article du 25 mai : http://www.france-info.com/chroniques-nouveau-monde-2011-05-25-eg8-le-rapprochement-du-net-de-la-politique-538681-81-109.html

Le pPoint, article du 24 mai : http://www.lepoint.fr/high-tech-internet/nicolas-sarkozy-lance-son-e-g8-pour-un-internet-regule-24-05-2011-1334363_47.php

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. jgollner dit :

    Merci, on compte sur toi pour le résumé de la 2e journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.