Chine, la dépendance à Internet est traitée par des électrochocs

Cette méthode de traitement de l’addiction au réseau social s’est révélée très efficace.

 

Les « internetomanes » sont soignés dans des centres spécialisés où ils subissent trépanations et chocs électriques. Un régime sévère y règne. Il peut être associé à une discipline militaire. Les patients se lèvent à 6 heures du matin et se couchent à 21 heures. Toute la journée, ils suivent toutes sortes d’études et on les soumet à une formation sur la trépanation. Pour les cas les plus graves, le personnel du centre peut recourir à un traitement à base d’antidépresseurs voire d’électrochocs. Ce dernier est le plus efficace.
Selon un centre administratif, le traitement standard est conçu pour un maximum de six mois et les coûts incombant à la famille approchent des huit mille dollars. Dans l’une de ces institutions, un lycéen de 16 ans est récemment décédé. Selon ses proches, il aurait attrapé chaud au Soleil. Les enquêteurs ont déterminé qu’il avait été battu par l’enseignant pour avoir refusé d’obéir.
La dépendance à Internet est considérée dans l’Empire du Milieu comme une maladie mentale grave. Selon les statistiques officielles, un chinois sur cinq est accro aux jeux informatiques. L’aide médicale est devenue nécessaire.
À partir de 2005, le pays a acquis une renommée certaine pour ce qui est du traitement de cette « maladie ». Au total, en six ans, cinq mille personnes ont été soumises à ce traitement. Selon les médecins du centre, la plupart des patients guéris doivent leur rémission aux électrochocs.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. jgollner dit :

    Voilà enfin une bonne initiative !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.