Situation de la téléphonie mobile en Afrique

Le continent africain présente aux yeux de nombreux spécialistes, un énorme potentiel de croissance pour le secteur de la téléphonie mobile et des télécommunications qui ont pris une importance significative dans l’économie de la plupart des pays du continent. Selon une étude commentée mercredi dernier lors de la conférence AfricaCom en Afrique du Sud, l’avenir de la téléphonie mobile réside surtout en Afrique rurale, où seul un habitant sur 10 a accès au réseau.D’après une récente étude de Wireless Intelligence, le nombre d’abonnés au téléphone portable en Afrique était de  547,5 millions à la fin 2010, soit une progression de plus de 20% par rapport à l’année précédente contre 1% pour l’Europe de l’ouest par exemple. En effet, selon l’étude d’Informa, le nombre d’abonnés au téléphone portable en Afrique a ainsi dépassé la barre des 500 millions en septembre 2010, ce qui représente alors 10% des clients dans le monde. Face à ce marché porteur, l’opérateur français Orange, avec ses 55 millions de clients africains, a prévu de se développer en zone rurale, où sont consacrés 50% de ses investissements.

femme-du-Kenya-regardant-le-prix-du-maïs

femme-du-Kenya-regardant-le-prix-du-maïs

Avec plus de 4,5 milliards d’utilisateurs dans le monde (contre 2 milliards en 2005), la diffusion du mobile est exceptionnelle, par son ampleur et sa rapidité. Pour les agriculteurs des pays en voie de développement, elle représente l’opportunité d’accéder facilement à des techniques et services simples. Ceux-ci permettant d’améliorer l’ensemble de leur chaîne de valeur, de l’installation jusqu’à l’écoulement des produits en passant par l’approvisionnement et l’exploitation.

A noter qu’Orange est pour l’instant le leader (quoique de plus en plus contesté). Celui-ci opère dans une quinzaine de pays et revendique le nombre d’abonnés précédemment mentionné. Le Nigeria, pays le plus peuplé d’Afrique, concentre le plus grand nombre d’abonnés du continent (16%), suivi par l’Egypte et l’Afrique du Sud, toujours selon l’étude d’Informa.
Durant ces cinq prochaines années, la téléphonie mobile devrait se développer en Afrique de l’Est et centrale, avec une augmentation de plus de 100% des abonnements en Ethiopie, en République démocratique du Congo, en Erythrée et à Madagascar.

Le secteur de la téléphonie mobile en Afrique subsaharienne générera 71 milliards de dollars de recettes fiscales entre 2000 et 2012 pour un investissement estimé entre 85 et 98 milliards de dollars. C’est la conclusion du rapport réalisé par le cabinet Frontier Economics pour le compte de l’association mondiale des opérateurs (GSMA).

Pour autant, la continuité de la pénétration des téléphonies mobiles et le développement de nouveaux services laissent penser que ce secteur connaîtra encore de belles années de croissance sur le continent africain.

La volonté de progrès et du développement se trouvent multipliés sur ce continent grâce à un outil dont la valeur potentielle augmente au jour le jour. S’il fallait qu’une autre révolution réussisse en Afrique pour acquérir une certaine autonomie et opérer des changements positifs dans la manière de faire les choses, ce devait être celle-là !

Webographie :
http://www.linternationalmagazine.com/article7388.html
http://www.maguinee.com/index.php/economie/dernieres-nouvelles/839-telephonie-mobile-en-afrique–des-recettes-en-forte-croissance.html
http://www.afriqueexpansion.com/investissements-afrique/1977-telephonie-mobile-en-afrique–les-principaux-operateurs.html?sms_ss=twitter&at_xt=4d9ecb93b4cc7ffc,0

http://lexpansion.lexpress.fr/afrique/comment-le-mobile-peut-revolutionner-l-agriculture-en-afrique_250220.html

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.