Le mobile vient pallier la sous bancarisation des pays en voie de développement : la croissance des services bancaires mobiles (M-Banquing) sur le continent africain.

Les pays en voie de développement et les pays émergents ont parfois adopté avant les pays dits développés des solutions de Mobile Banking, du fait de la meilleure couverture du réseau mobile par rapport au réseau filaire, et au nombre important de téléphones portables utilisés. C’est par exemple le cas du Maghreb, du Brésil, de l’Afrique du sud.

Pour l’Afrique, sujet que j’ai esquissé lors de mon précédent ticket, sa population n’a pas accès aux services bancaire puisque seules 20 % des familles ont un compte bancaire. Cet accès limité aux services financiers vient d’un déficit géographique des infrastructures bancaires du à l’isolement ou à l’inaccessibilité de nombreuses populations. Je vous avais déjà apporté quelques chiffres : la pénétration des téléphones mobiles est spectaculaire puisque, toute l’Afrique confondue, les abonnements aux mobiles sont passés de 2 millions en 1998 à plus de 450 millions en 2009. le téléphone mobile peut offrir des services d’e-banking ou de mobile-banking aux populations y compris celles qui ne disposent pas de comptes bancaires. En effet, la carte SIM des téléphones mobiles est similaire à la puce des cartes bancaires. Aussi, peut-elle jouer le rôle d’une carte bancaire virtuelle sans les coûts liés à une carte. Mais elle peut, également, servir de terminal de paiement pour les commerçants, de moyen de retirer de l’argent dans  les points équipés ou même de terminal de banque internet avec pour principaux avantages : l’accès immédiat à son compte et la possibilité d’effectuer toutes opérations et transferts d’argent., le cash à cash à la consultation de compte en passant par le dépôt, le retrait, le transfert compte à cash, le virement compte à compte, le virement inter-agences, le règlement de factures etc.

A noter que par exemple au Kenya près de la moitié des paiements sont maintenant effectués en utilisant les téléphones, ainsi que 47% de tous les services de transfert d’argent.

Les expériences et lancements commerciaux de services de paiement associés au téléphone portable se multiplient. : l’Afrique pourrait bien être le continent qui détient le plus grand nombre de services bancaires sur téléphone portable.

Webographie :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Banque_2.0

http://www.onomohotel.com/news/perspective-la-banque-mobile-en-afrique

http://www.afriqueavenir.org/2011/02/14/vers-la-bancarisation-des-populations-rurales-senegalaises-a-travers-le-mobile-banking-mutualise/

http://www.sendeveloppementlocal.com/Demarrage-d-un-projet-mobile-banking-en-2011_a3025.html

http://senegal-business.com/2011/02/developpement-des-transactions-financieres-et-commerciales-en-afrique-innover-au-nom-des-besoins-locaux/

http://www.lesafriques.com

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.