Google, Facebook et les opérateurs en tête du Web mobile

L’essor du Web mobile se poursuit. Selon Médiamétrie, 15,5 millions d’internautes y avaient recours fin 2010. Google et Facebook sont plébiscités, tout comme les services en ligne des trois opérateurs Orange, SFR et Bouygues.

Je vais commencer mon article par une évidence : le mobile est en passe de devenir « le » moyen de communiquer.

Avec plus d’un milliard de smartphones en utilisation dans le monde en 2013 selon Gartner, le smartphone va devenir l’objet de consommation et de communication de masse par excellence ,mais aussi le « couteau suisse » car à la fois outil d’information, d’échange, de découverte, de divertissement, de moyen de paiement, d’identification etc…) . Il devient indispensable à chacun. Et, toujours selon Gartner, si les téléchargements d’applications mobiles ont dépassé les 4 milliards en 2010 (!), ils devraient atteindre  les 21 milliards d’ici 2013 !!!

Les Français ont acheté 7,7 millions de smartphones en 2010, soit plus du double qu’en 2009.

Presque tous les français possèdent un téléphone mobile dont 21 % un smartphone et la moitié d’entre eux se connecte à Internet au moins une fois par semaine (Mediamétrie).

Passons à son utilisation : L’accès à l’Internet est devenu le troisième usage du téléphone mobile. 4 millions de personnes, soit 11 % des possesseurs de téléphones mobiles indiquent se connecter quotidiennement à l’Internet mobile. Cet usage arrive derrière les deux fonctions de base, téléphoner et envoyer des SMS, utilisés quotidiennement par respectivement plus de la moitié et plus du tiers des utilisateurs de téléphones mobiles. Si l’Internet mobile reste loin derrière ces deux principales fonctionnalités, son usage a plus que doublé en un an.

Des chiffres : En un an, la population des mobinautes aurait progressé de 3,3 millions pour atteindre 15,5 millions d’individus à fin 2010.

Un profil : « Les mobinautes sont majoritairement des hommes (à 60%) et sont massivement âgés de 16 à 49 ans », La progression du Web mobile est bien sur liée à la pénétration grandissante des smartphones sur le marché français (7,7 millions d’unités vendues en 2010 selon GFK).

Qui : les Leader sur le Web traditionnel, Google s’impose également sur le Web mobile d’après la mesure d’audience effectuée sur le dernier trimestre 2010, avec près de 10,8 millions de visiteurs uniques : le numéro un mondial de la recherche en ligne devance d’une courte longueur le réseau social Facebook.
Suivent ensuite les trois opérateurs mobiles Orange, SFR et Bouygues, qui devancent Apple, les différents services de Microsoft, puis les sites et applications du groupe PagesJaunes. En dixième position, on note l’apparition du réseau social Twitter.

Aux vingt premières places de ce classement figurent aussi des sites et applications de médias, comme Lagardère (Europe 1, Elle, Paris-Match, etc.), TF1, ou Le Figaro, le site de la SNCF, mais aussi la plate-forme vidéo Dailymotion, et le portail cinéma AlloCiné.

De toutes les catégories d’applications mobiles utilisées par les mobinautes, les jeux restent les plus populaires, sur les smartphones comme sur les téléphones classiques. Au cours des 30 derniers jours, 61 % des utilisateurs de smartphones (52 % des possesseurs de téléphones classiques) affirment avoir utilisé une application ludique. Plus de la moitié des utilisateurs de smartphones affirment également avoir consulté une application de météo au cours du mois écoulé. Ils sont presque aussi nombreux (50 %) à avoir fait une recherche dans un moteur ou un service de cartographie

Les applications Web mobiles ont donc un avenir brillant : pour les concepteurs d’application, la possibilité d’écrire du code une seule fois et de pouvoir l’appliquer dans différents environnements est une véritable aubaine. L’essor du marché des applications mobiles a de ce fait accru l’intérêt porté au Webmobile comme plate-forme de développement. En utilisant au mieux les nouvelles technologies de développement mobile, les applications vont inclure de plus en plus de briques web. L’utilisateur ne pourra bientôt plus faire la différence entre un site mobile et une application mobile « native ».

Chiffre d’affaires : sur les 6 premiers mois de l’année 2010, le chiffre d’affaires réalisé par l’ensemble des applications atteint déjà à 2,2 milliards de dollars alors qu’il avait été de 1,7 milliard en 2009 (Research2guidance).

WEBOGRAPHIE :

http://pro.clubic.com

www.artesi.artesi-idf.com

www.rtl2.fr/news/high-tech/7654667715/google-reste-le-site-le-plus-consulte-des-mobinautes-francais?page=6

www.journaldunet.com/ebusiness/internet-mobile/consommation-internet-mobile/usages-du-mobile.shtml

www.ebg.net

www.zebulon.fr

http://romy.tetue.net/les-chiffres-cles-d-internet-fin-2010

www.arobasenet.com/derniers-chiffres-internet-et-mobile-septembre-2010.html

Bibliographie :

Internet Marketing 2011, collection ebg

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Géraldine Metz dit :

    Ces chiffres vont encore progresser avec l’apparition des entrées de gamme sur le marché des smartphones. Avec une estimation de plus de 185 millions d’ordiphones “bas de gamme” vendus d’ici à 2015.
    (Prévisions de Juniper Research dans l’étude “Entry Level Handsets for the World”)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.