Google, prospective de démantèlement ?

Google vient de se faire épingler par la Commission Européenne pour abus de position dominante après une plainte déposée par plusieurs sites et risque de très lourdes sanctions.

L’enquête

Une enquête de 100 questions a été soumise aux plus grandes sociétés internet européennes pour mieux cerner les pratiques commerciales de Google. Le rapport d’enquête des 100 questions posées par la Commission sera rendu le 11 février.

Un important arsenal juridique et financier à été mis en place pour contraindre les sociétés sélectionnées à répondre à cette enquête sous peine de pénalités financières.

Les reproches

Cette enquête soulève de nombreuses interrogations en matière de référencement.

En terme de référencement naturel, Google est soupçonné d’avoir déclassé de nombreux sites qui figuraient bien positionnés.

La régie publicitaire Adsense de Google est également dans la ligne de mire de la commission car elle pourrait avoir mis en place des clauses d’exclusivité avec certains annonceurs. Certains clients pourraient ainsi se retrouver mieux référencés dans le moteur de recherche non pas en fonction du référencement naturel, mais en fonction des sommes investies dans les Adwords.

Le fait est que Google est en situation de position dominante sur le marché, mais cela n’est pas condamnable en soi. En revanche, le fait d’abuser de cette position et de ne pas laisser de place à la concurrence est répréhensible.

Il faudra également prouver que Google déclasse volontairement ses concurrents et les fait payer plus cher pour pour afficher leurs publicités.

La question de l’algorithme « secret » concernant le classement des résultats d’une recherche est aussi posée car il ne permet pas de savoir objectivement pourquoi un site sera mieux référencé qu’un autre.

Sanctions possibles

Suite à une procédure de plusieurs années Microsoft et Intel ont déjà été condamnés dans le passé à des amendes de plusieurs millions d’Euros et il pourrait en être de même pour Google, sauf si celui-ci se montre coopératif et prend des engagements formels devant la commission.

Le site journaldunet.com vient de réaliser une fiction en cas de condamnation du géant américain pour abus de position dominante en Europe et aux Etats-Unis. Un démantèlement du groupe ne serait pas envisageable en Europe, mais une loi américaine anti-trust a déjà procédée à un certain nombre de démantèlements de sociétés dans le passé et le cas Google n’est donc pas à exclure.

Cependant avec un investissement massif en opérations de lobbying dans les cercles d’influence à Washington, le géant américains n’a pas trop à craindre d’un hypothétique démantèlement.

En savoir plus :

Les 100 questions de l’enquête sont disponibles en pdf sur le lien suivant :

http://www.journaldunet.com/documents/enquete_commission_google_recherche.pdf

Sources :

Journaldunet.com

wikipedia.fr

Divers Blogs

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Sellies Matthieu dit :

    Google ne risque pas de démantèlement mais une amende.
    Le calcul de ces amendes est plutôt complexe, mais il représente au maximum en principe 10% du CA ainsi que des mesures de publicité.
    Des astreintes sont possibles mais certaines grosses sociétés (comme microsoft) préfèrent les payer que de modifier leurs comportements anti-concurrentiel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.